Représailles pour venger la mort de Soleimani: l’Iran examine 13 différents scénarios

La mobilisation de ses milices en Irak ou du Hezbollah au Liban, une cyberattaque ou des actions indirectes au Moyen-Orient… L’Iran examine treize scénarios différents pour venger la mort du général Qassem Soleimani tué vendredi dernier en Irak par les forces américaines.

Le puissant général iranien Qassem Soleimani, commandant de la force Al Qods, unité d’élite des gardiens de la Révolution, et architecte de la politique d’influence régionale de l’Iran, a été tué tôt vendredi dans un raid américain à Bagdad. Suite à cette « escalade extrêmement dangereuse » selon l’Iran qui intervient trois jours après l’attaque inédite contre l’ambassade américaine, les autorités iraniennes ont promis que sa mort ne resterait pas impunie. Selon l’agence Fars citant le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, l’Iran ne manque pas d’options pour des représailles contre les États-Unis, après la mort du général Qassem Soleimani.

« Les Américains doivent savoir que pour l’heure treize scénarios de vengeance ont été débattus au sein du conseil et même si le consensus se forme autour du scénario le plus faible, sa mise en œuvre pourra être un cauchemar historique pour tous les Américains », a déclaré Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale. Où et quand ripostera l’Iran ? la tension est à son comble au Moyen-Orint.

Donald Trump qui s’est exprimé sur la mort de Qassem Soleimani a qualifié le général iranien de « terroriste numéro un » dans le monde. Affirmant avoir agi pour « arrêter » une guerre, pas pour en commencer une, il a assuré que Qassem Soleimani préparait des attaques « imminentes » contre des diplomates et des militaires américains. « Soleimani avait fait de la mort d’innocents une passion répugnante », a-t-il martelé avant de lancer une mise en garde aux « terroristes » qui s’en prennent aux Américains. « Nous vous trouverons. Nous vous éliminerons. Nous protégerons toujours nos diplomates, nos soldats, tous les Américains et nos alliés », a lancé le président américain qui s’exprimait depuis son club de Mar-a-Lago en Floride où il est en vacances.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus