Sommet de Pau: l’alliance anti-djihadiste renforcée

Ce lundi 13 janvier 2020 s’est tenu le sommet de la « lutte contre le terrorisme » à Pau en France. A cette occasion, les présidents du G5 Sahel et leur homologue français Emmanuel Macron on relancé l’alliance anti-djihadiste contre le terrorisme dans le Sahel.

Depuis peu, un sentiment antifrançais connaît un accroissement exponentiel dans les pays du G5 Sahel. Parfois porté par des hommes politiques ou encore des leaders de la lutte anti-politique française en Afrique, ce sentiment cible la présence des forces française dans les pays du G5 Sahel. Très inquiet, le président français Emmanuel Macron avait sommé les dirigeants du G5 Sahel à fournir des réponses claires et précises sur le maintien ou non des forces françaises au Sahel, lors du récent sommet de l’OTAN.

Autrefois reporté, le sommet de Pau à l’issue duquel les dirigeants du G5 Sahel sont appelés à apporter une réponse limpide aux différentes interrogations du patron de l’Elysée s’est tenu ce lundi. Les dirigeants du G5 Sahel ont reconnu la nécessité de la présence des forces françaises dans le Sahel, une zone aussi grande comme l’Europe, pour combattre les djihadistes. Ce fut également une occasion pour renforcer la légitimité contestée des militaires français sur place.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus