Soudan du sud: l’administration Trump sanctionne le vice-président de Salva Kiir

Les Etats-Unis ont décidé de punir le vice-président sud-soudanais Taban Deng Gai pour son rôle dans la crise qui sévit dans le pays. C’est une énième sanction des USA contre les autorités de Juba.

L’administration américaine a touché cette fois le cœur de l’appareil étatique. Washington a sanctionné Taban Deng Gai, vice-président de la jeune république d’Afrique. En effet, le trésor américain a gelé les avoirs de Taban Deng Gai aux États-Unis et interdit à tout ressortissant américain de faire des transactions avec lui. On lui reproche notamment d’être coupable de sérieuses violations des droits de l’Homme. Il aurait supervisé la disparition et la mort de l’avocat Samuel Dong Luak ainsi que de l’opposant Aggrey Idry. Avant cet ancien ministre, cinq officiels dont des ministres avaient été sanctionnés.

Washington estime que l’actuel numéro 2 du régime sème la confusion dans l’opposition afin que durent les négociations sur l’accord de paix histoire de continuer à rester en poste. Un fauteuil destiné normalement à Riek Machar, chef-rebelle exilé au Soudan voisin. Avec cette annonce, l’administration Trump est bien capable de frapper au plus profond de l’appareil étatique. Le président Salva Kiir même ne serait pas exempté.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus