Coronavirus: Bill Gates débourse 100 millions de dollars pour la lutte contre l'épidémie

La fondation Bill & Melinda Gates s’est engagée, mercredi, à investir 100 millions de dollars pour la lutte contre le nouveau coronavirus apparu en Chine, et qui a déjà tué plus de 720 personnes.

La fondation Bill & Melinda Gates, visée par des théories complotistes l’accusant d’être à l’origine de l’épidémie, a annoncé vouloir investir 100 millions de dollars pour lutter contre le coronavirus. Ces fonds serviront à la fois à la recherche d’un vaccin, de traitements et d’outils de diagnostic. Une partie sera également consacrée aux autorités sanitaires des pays dont la population est la plus vulnérable.
« Les organisations multilatérales, les gouvernements, le secteur privé et les organisations philanthropiques doivent travailler ensemble pour ralentir l’épidémie, aider les pays à protéger leurs citoyens les plus vulnérables et accélérer le développement des outils pour dompter l’épidémie », a déclaré le directeur général de la fondation Gates, Mark Suzman. Dix des 100 millions avaient été annoncés fin janvier.

Où iront les 100 M$ de la Fondation Gates ?

La Fondation Gates se concentre principalement sur l’amélioration de la santé mondiale et la lutte contre la pauvreté. C’est l’une des plus grandes fondations philanthropiques privées au monde, avec 46,8 milliards de dollars d’actifs à gérer. Les 60 millions de dollars destinés à la recherche sur les vaccins seront distribués à des institutions publics et privés, notamment des établissements de santé publique et des entreprises de biotechnologie.« Si la transmission du CoV 2019 se poursuit pendant plusieurs mois, voire plus, des vaccins et des thérapeutiques sûrs et efficaces seront nécessaires pour aider à soutenir les approches à long terme de contrôle des maladies et pour prévenir les maladies graves et les décès », a déclaré la fondation dans son communiqué de presse. Les 20 millions de dollars destinés à la détection et au traitement seront répartis entre l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et plusieurs autorités de santé publique en Chine, notamment la Commission nationale de la santé et le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies. L’OMS a, pour sa part, demandé une contribution globale de 675 millions de dollars.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus