La Russie montre ses crocs à la Turquie en envoyant des navires de guerre en Syrie

Alors que les tensions montent en Syrie entre la Russie et la Turquie, la marine russe a annoncé, vendredi, l’envoi de deux navires de guerre équipés de missiles de croisière Kalibr en Méditerranée vers la côte syrienne.

La veille, la Turquie avait déclaré que les frappes des soldats de l’armée syrienne avaient tué au moins 33 de ses soldats, portant le nombre de morts à Idlib à 54 soldats turcs ce mois-ci. La Turquie a envoyé des milliers de troupes et du matériel militaire en Syrie alors que le président Recep Tayyip Erdogan a mis en garde contre une offensive à grande échelle à moins que les forces syriennes soutenues par la Russie ne se retirent des postes d’observation turcs de la région. Des unités de soutien aérien et terrestre turques ont tiré sur des cibles du gouvernement syrien «toutes connues» en représailles, a déclaré le directeur des communications de la Turquie. Il y a quelques jours, la Turquie a déployé des missiles et des chars de combats aux abords des frontières avec la Syrie et s’apprête à les convoyer vers Idlib.
The Moscow Times rapporte que la flotte russe de la mer Noire a envoyé les frégates de l’amiral Makarov et de l’amiral Grigorovich en Méditerranée selon son porte-parole, Alexei Rulev. Une troisième frégate, l’amiral Essen, est en Méditerranée depuis décembre 2019, a ajouté Rulev. Le ministère russe de la Défense a déclaré vendredi que les troupes turques touchées par des bombardements n’auraient pas dû se trouver dans la région syrienne où elles se trouvaient et qu’Ankara n’avait pas informé Moscou à l’avance de leur emplacement. Le ministère a toutefois indiqué que la Russie et les avions de guerre n’avaient pas effectué de frappes dans la zone où se trouvaient les troupes turques. Il a ajouté que la Russie avait tout fait pour que l’armée syrienne cesse de tirer pour permettre aux troupes d’évacuer.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus