Bénin – 60 ans d’exercice de l’IGF: des inspecteurs des finances célébrés

L’inspection générale des finances commémore ses 60 ans d’existence. Une occasion de bilan mais aussi des hommages rendus aux inspecteurs.

Bilan et perspectives, c’est le thème qui a regroupé les Inspecteurs des finances et cadres du Ministère de l’Economie et des Finances à la cérémonie solennelle de commémoration des soixante (60) ans d’existence de l’Inspection Générale des Finances (IGF), le vendredi 14 mars 2020 dans les locaux du ministère de l’économie et des finances. L’Inspection Générale des Finances est également chargée d’examiner la marche des divers services financiers afin de soumettre au Ministre des finances les vues qui paraissent propres à améliorer, les diverses branches dont est composé le département des finances. En soixante (60) ans d’exercice, l’IGF a connu ses heures de gloire, sa traversée du désert et aujourd’hui son renouveau.

A Lire aussi Bénin – Rapport IGF: des irrégularités financières de près de 3 Milliards détectées au niveau de 3 tribunaux

Créée le 14 mars 1960, l’Inspection Générale des Finances a pour mission de vérifier la gestion de l’universalité des manutentions des deniers publics et de veiller à ce que tous les agents extérieurs remplissent les obligations qui leur sont imposées par les lois et règlements. Elle est  aussi chargée d’examiner la marche des divers services financiers afin de soumettre au Ministre des finances les vues qui paraissent propres à améliorer, les diverses branches dont est composé le département des finances.

60 ans d’exercice, des moments de gloire mais aussi d’échec

En soixante (60) ans d’exercice, l’Inspection Générale des Finances a connu ses heures de gloire, sa traversée du désert et aujourd’hui son renouveau. Selon l’Inspecteur Général des Finances, Chef de Service, Zisson FACINOU, rapporté par le site officiel du gouvernement, c’est avec l’avènement du renouveau démocratique qu’un programme de réhabilitation de l’Inspection Générale des Finances a été mis en œuvre sous la férule de feu Paul DOSSOU, Ministre chargé des finances d’alors avec l’appui de l’IGF de la France en collaboration avec les cadres qui animaient le service en ce moment et les représentants de la Direction générale du budget. « C’est le travail de tous ces acteurs qui a permis d’organiser le premier concours de recrutement des Inspecteurs des Finances en 1993 et de doter l’IGF de ses premiers textes« , a-t-il rappelé.

L’IGF est actuellement régie par le décret N°93-45 du 11 mars 1993 relatif à ses attributions, son organisation et son fonctionnement. « Huit concours de recrutement de cadres supérieurs en vue d’exercer les fonctions d’inspecteur des finances ont été organisés. Le service compte aujourd’hui un effectif de 43 agents : 7 Inspecteurs des finances en activité, 8 auditeurs à l’IGF et 28 cadres de divers niveaux« , a-t-il ajouté.

Prenant part à la cérémonie, l’ancienne Chef service de l’IGF, Félicienne GUINIKOUKOU, souligne que l’importance de l’IGF est si grande qu’elle est née avant le 1er août 1960. Son enracinement à travers les âges, sa vie, son fonctionnement et son expansion ont connu des fortunes diverses selon le bon vouloir des pouvoirs publics. Pour elle, le critère strict de recrutement, compte tenu des balises posées par les textes et la faible affluence des candidats au recrutement de l’IGF est la principale raison de l’effectif actuel du personnel. Par ailleurs, elle a conseillé aux nouveaux agents de l’IGF d’éviter de succomber aux corrupteurs car il y en aura toujours.

 

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus