Coronavirus : après des essais réussis, Sanofi offre un traitement pour 300 milles malades

La société pharmaceutique Sanofi est prête à fournir aux autorités françaises des millions de doses de médicaments antipaludiques qui pourraient potentiellement traiter jusqu’à 300 000 personnes après que des tests sur des patients infectés par un coronavirus se soient révélés «prometteurs».

Des tests effectués sur des patients atteints du Coronavirus ont été effectués par la société pharmaceutique Sanofi avec des médicaments antipaludiques et le résultat s’est révélé « prometteur ». La société s’est dite prête à fournir aux autorités françaises des millions de doses qui pourraient potentiellement traiter jusqu’à 300 000 personnes. « Sanofi s’engage à mettre son traitement à la disposition de la France et à proposer plusieurs millions de doses, ce qui pourrait permettre de soigner 300 000 patients », a déclaré à l’AFP un porte-parole du laboratoire pharmaceutique français. Sanofi exploite 73 sites industriels dans 32 pays, indique l’AFP.

Sanofi évalue les risques et les avantages de son médicament contre le paludisme, l’hydroxychloroquine, pour gérer le coronavirus. Certaines autorités sanitaires autorisent l’utilisation temporaire du médicament pour gérer le coronavirus, mais jusqu’à présent, les données permettant de tirer des conclusions sur son efficacité sont insuffisantes. La plupart des experts a déclaré qu’un vaccin contre le coronavirus prêt à être commercialisé serait probablement dans un ou deux ans. D’autres ont donc essayé d’utiliser les médicaments existants comme alternatives. Les médicaments antipaludiques sont une de ces options; d’autres comprennent l’actemra et d’autres médicaments contre la polyarthrite rhumatoïde, les médicaments contre le VIH et le remdesivir, qui est un médicament antiviral développé comme traitement pour Ebola et qui a réussi à traiter des singes infectés par le MERS.

Jeudi, la pandémie de coronavirus a infecté plus de 200 000 personnes et tué 8 400 personnes. Certains ont déclaré que les mesures de distanciation sociale actuellement en place ne sont que des mesures provisoires pour empêcher les hôpitaux d’être submergés au cours des deux prochains mois, ce qui rend un traitement pharmaceutique contre le virus important.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus