Coronavirus: bars, églises, mosquées et écoles ne seront pas fermées au Bénin

Dans le cadre de la prévention du COVID-19, le gouvernement s’est réuni en conseil extraordinaire, dans la soirée du mardi 16 mars dernier. En lieu et place de la fermeture des églises et mosquées à l’image d’autres pays africains, le gouvernement béninois a plutôt fait une recommandation.

Au nombre des 11 mesures pour contrer le coronavirus qui fait trembler le globe en ce moment, le gouvernement du Bénin recommande aux responsables religieux de faire respecter, lors des cultes, la distance de sécurité sanitaire d’au moins un mètre entre fidèles, d’éviter les poignées de mains, les accolades et tous autres gestes contaminants. Il a suspendu les préparatifs du pèlerinage à la Mecque en cohérence avec les dispositions prises par les autorités saoudiennes.

Le gouvernement a pris d’autres mesures fortes à savoir : la limitation à l’extrême nécessité des entrées et sorties aux frontières terrestres de notre pays. Seules les traversées indispensables seront autorisées en liaison avec les autorités des pays voisins. Des mesures de renforcement du contrôle seront appliquées pour la mise en quarantaine systématique de toute personne suspecte ou qui tenterait de contourner le dispositif, la restriction de la délivrance des visas d’entrée au Bénin, la mise en quarantaine systématique et obligatoire de toute personne venant au Bénin par voie aérienne.

En conséquence, le Gouvernement a décidé de la réquisition d’un millier de chambres d’hôtel à cette fin, la suspension de toutes les missions à l’extérieur du pays pour les membres du Gouvernement et pour les cadres de l’administration publique, sauf en cas d’urgence absolue. Les structures et les personnes du secteur privé sont invitées à observer la même prudence, l’obligation pour les transporteurs en commun de doter leurs employés ainsi que les passagers en masques ou bavettes appropriés, et de respecter les distances de sécurité sanitaire entre occupants, etc.

Le Gouvernement rassure les populations qu’il a déjà commencé par acquérir des équipements et consommables nécessaires pour la prise en charge optimale des patients, en particulier les appareils de réanimation et qu’il a déjà mobilisé, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, une somme de dix (10) milliards de FCFA destinée à la riposte.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus