Coronavirus : deuxième décès en Afrique

Le Coronavirus n’épargne pas les camps de Tindouf en Algérie. Un deuxième cas de l’épidémie a été confirmé dans les camps sahraouis contrôlés par le Polisario, après l’annonce de la mort du premier patient identifié, rapporte Sahel Intelligence.

Dimanche, la première personne ayant été infectée du Coronavirus dans les camps de Tindouf, a été annoncée morte par des responsables sanitaires. Il s’agissait d’un homme de 75 ans qui présentait des signes d’une infection grippale avec fièvre, écoulement nasal, céphalées, toux et difficultés respiratoires. Par manque de moyens médicaux de détection de maladies virales et de réanimation, la personne malade n’a pu être sauvée, a indiqué un auxiliaire de santé, cité par Sahel Intelligence. Un deuxième cas a été confirmé dans le camp, selon la même source.

Le Polisario procéderait à l’identification des personnes qui étaient en contact avec le défunt afin d’éviter la propagation du nouveau coronavirus dans les camps. Ces camps de Tindouf en Algérie, où sont cantonnés de milliers de sahraouis, sont insalubres. Les conditions pour se protéger contre cette épidémie ne peuvent pas être observées dans ces camps par manque d’hygiène : absence de raccordement à l’eau potable, aux systèmes d’évacuation et/ou d’assainissement ainsi que l’inexistence de masques de protection à usage unique. Même l’Algérie, avec un budget spécial débloqué pour prendre en charge cette maladie au coronavirus, se révèle incapable de venir en aide aux populations dans les camps contrôlés par le Polisario à Tindouf.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus