Coronavirus : la Russie vole au secours de l’Italie (vidéo)

Selon les dernières statistiques, l’Italie est actuellement le deuxième pays au monde le plus touché par la pandémie du COVID-19, mais classé premier en Europe et même sur la planète devant la Chine. Avec déjà environ 5.500 décès sur les 60.000 cas confirmés, l’Italie a du mal à juguler cette crise et reçoit l’aide de la Russie après celle de la Chine, il y a quelques jours.

L’Italie est la nation qui essuie actuellement le fort taux en terme de décès avec cette pandémie de COVID-19 et la Lombardie est la région la plus touchée, malgré le confinement de la population, que le gouvernement italien a d’ailleurs décidé de renforcer. Avec tout ce qui se fait pour endiguer cette crise mortelle, l’Italie n’arrive pas à s’en sortir. Selon Jennifer Downd, démographe et professeur de santé publique au Leverhulme Centre for Demographic Science, au Royaume-Uni, cette situation est dû au fait que la population italienne est la plus âgée, derrière celle du Japon.

Avec tout le cri du cœur des autorités italiennes auprès de ces voisins d’Europe, aucun geste n’est fait en leur direction. Qu’il vous souvienne que sur le plateau de LCI, le 20 mars, le ministre français de l’économie et des finances, Bruno Le Maire, déclarait : « Quoi qu’il en soit, l’Italie a donc besoin d’aide. Faute de quoi,  »elle ne s’en relèvera pas » ». Poursuivant, il disait : « Si c’est le chacun pour soi, si on laisse tomber certains Etats, si on dit à l’Italie, par exemple, ‘’débrouillez-vous tout seuls’’, l’Europe ne s’en relèvera pas. » « Si nous ne sommes pas capables de nous rassembler, c’est le projet politique européen qui sera emporté par cette crise. », a-t-il insisté. « Seulement, ce n’est pas aussi simple… étant donné que les autres pays européens s’attachent à éviter de connaître une situation analogue à celle que vit l’Italie ».

Aides à l’Italie

Après toutes ces sollicitations auprès de ces partenaires Européens sans suite, ce n’est que la chine qui a dépêché une équipe d’experts avec des masques et kits respiratoires pour soulager les Italiens. Sans oublier l’intention de la Havane à envoyer 65 médecins et infirmiers à Milan. Il y a 48 heures, le président russe, Vladimir Poutine, lors d’un échange téléphonique avec le président du Conseil italien, a aussi indiqué que la Russie était prête à apporter son concours avec l’envoi de spécialistes et de matériel médical. Or, la Russie connaît actuellement une progression rapide de l’épidémie avec 306 cas de contamination, la plupart à Moscou, et un décès.

Ainsi, le premier des neuf avions russes qui apporteront l’aide à l’Italie a atterri hier dimanche 22 mars, à la base aérienne italienne de Pratica di Mare, à 30 km au sud-ouest de Rome, a déclaré l’ambassade russe en Italie. Peu de temps après, un second avion de transport militaire russe a, à son tour, atterri à la même base. Selon l’AFP, cette aide de la Russie sera composée d’une centaine de spécialistes en virologie et de l’aide médicale pour soulager un pays très éprouvé par cette pandémie de covid-19. En somme et selon le dernier bilan officiel, près de 60.000 cas d’infection au coronavirus ont été enregistrés en Italie, environ 5.500 décès et plus de 7.000 patients guéris.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus