CPI : la défense de Blé Goudé ne peut plus faire comparaître ses témoins

Alors que le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, demande la reprise de l’intégralité du procès au lieu d’un simple jugement d’acquittement en appel, les avocats de Charles Blé Goudé, ancien ministre ivoirien de la jeunesse sous Laurent Gbagbo, s’opposent à cette démarche.

A travers un recours déposé contre la demande de Bensouda de reprendre le procès d’acquittement dans toute sa totalité, la défense de Charles Blé Goudé tente d’expliquer aux juges de la chambre d’appel de la CPI, « l’impossibilité pour la défense de faire comparaître ses témoins en cas de nouveau procès ».

«Même si Blé Goudé devait obtenir des preuves à décharge, ces témoins ne pourraient pas témoigner au cours des prochaines années. Cela fait déjà neuf ans que les faits allégués ont eu lieu; si un autre procès devait se tenir, cinq à dix années pourraient passer et les souvenirs, disparaître. Ainsi, M. Blé Goudé ne bénéficierait pas des mêmes conditions que le Procureur lors de la présentation de ses éléments de preuve », ont indiqué les avocats, Alexander Knoops et Claver N’Dri, dans leur recours. Notons que la défense avait déposé une demande de libération sans conditions ni restrictions de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. La cour devrait rendre sa décision ce mois.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus