Ministre zimbabwéenne de la Défense : « Le coronavirus est l’oeuvre de Dieu… »

La ministre zimbabwéenne de la Défense, Oppah Muchinguri a qualifié le coronavirus de « punition » divine infligée aux États-Unis et à l’Union européenne, pour avoir imposé des sanctions à son pays.

Oppah Muchinguri est depuis quelques jours sous les feux des critiques. Et pour cause, la ministre zimbabwéenne de la Défense a qualifié la pandémie du coronavirus de « l’oeuvre de Dieu« . En effet, lors d’un rassemblement tenu ce weekend dans le nord du pays, Muchinguri a déclaré que la pandémie est la main du seigneur pour châtier les oppresseurs du peuple. « Le coronavirus est l’oeuvre de Dieu qui punit les pays qui nous ont imposé des sanctions », a-t-elle déclaré.

Oppah Muchinguri fait allusion aux sanctions infligées par les Etats-Unis contre certaines personnalités politiques et entités juridiques du pays, en raison notamment de la répression de l’opposition. « Ils sont enfermés chez eux. Leur économie souffre comme ils ont fait souffrir la nôtre. Ils doivent sentir les effets du coronavirus pour comprendre notre douleur », a-t-elle ajouté. Des propos qui n’ont pas tardé à trouver de preneur sur la toile.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont dénoncé de telles paroles sortant de la bouche d’une autorité de l’Etat. Face à la polémique, la présidence a tenté d’éteindre le feu. Lundi, le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a déclaré que nul ne peut être tenu pour responsable de cette pandémie qui n’a de limite que le ciel.

Le Zimbabwe fait partie des rares pays à n’encore enregistré aucun cas de coronavirus. Malgré les plaintes quotidiennes de sa population qui s’inquiète de peu de mesures mises en place par le gouvernement pour prévenir l’épidémie, le pays reste à ce jour épargné alors que sa voisine directe, l’Afrique du Sud, a déjà franchi la barre des 50 cas confirmés.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus