Annulation de dette : les dirigeants africains ont trahi leur continent et leur peuple

Depuis le début de la pandémie du Coronavirus, les plus grandes craintes sont au niveau de l’Afrique avec un système sanitaire décadent et surtout une économie déjà exsangue, et qui pourrait encore en pâtir. Les dirigeants du continent ont appelé publiquement à l’annulation de la dette de l’Afrique, mais dans les coulisses, ont trahi le peuple.

Après avoir appelé à l’annulation de la dette de l’Afrique dans le but de mieux se concentrer sur la bataille contre le coronavirus et de sauver, un tant soit peu, l’économie du continent, les dirigeants africains se sont ramollis dans les coulisses. Selon l’économiste Demba Moussa Dembélé, dans leur document présenté aux pays du G20, pour parler de la dette, ils n’ont jamais fait allusion à une quelconque « annulation de dette ».

« En effet, les quatre envoyés spéciaux choisis par le président Cyril Ramaphosa avaient co-signé une tribune le 11 avril, avec d’autres personnalités, pour demander un « allègement » de la dette de l’Afrique, sous la forme d’un moratoire du service de la dette pour deux ans. Pas une seule fois, le mot ‘annulation’ n’a figuré dans leur texte. Et la feuille de route qui leur a été assignée par le président sud-africain reprend à peu près les mêmes termes et ne fait aucune allusion à l’annulation de la dette », souligne l’économiste.

Il va sans dire que les cris de plusieurs dirigeants d’Afrique pour l’annulation de la dette africaine n’étaient que pure comédie. Ceci dit, pourquoi, après le moratoire obtenu, ces derniers reviennent appeler à nouveau à l’annulation de la dette ? La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a aussi appelé, jeudi, à l’annulation de la dette. Cette politique de deux poids deux mesures pourrait donner l’impression aux peuples africains que la question n’est, en réalité, pas prise au sérieux et qu’il ne s’agit que de coups d’éclat médiatiques.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus