Bénin: le journal « Le Béninois Libéré » dans le viseur de Marie Elise Gbèdo

L’avocate et femme béninoise Marie Elise Gbèdo a démenti dans la soirée de ce mercredi, des propos que lui avaient attribué le journal « Le Béninois Libéré » dans sa parution du mardi 7 avril 2020 à propos de la femme décédée du coronavirus au Bénin.

Femme politique béninoise et ministre du commerce sous le régime du Général Mathieu Kérékou entre 1998 et 1999, Marie Elise Gbedo a déclaré ce mercredi 08 avril 2020, avoir déposé une plainte contre le journal « Le Béninois Libéré ». Pour cause, le journal lui avait attribué des propos qu’elle n’a jamais tenus au sujet de la femme ayant rendue l’âme dans une clinique au Bénin suite à la contamination du coronavirus.

https://www.facebook.com/maitremarieelisegbedo/videos/212498203391033/

Le Journal « Le Béninois Libéré » m’attribue des propos que je n’ai jamais tenus ni contre la femme qui est décédée, ni contre sa famille, et ni contre quelque médecin que ce soit », a-t-elle déclaré tout en assurant que ses propos sont montés de toute pièce pour nuire à sa personnalité.

« Je ne peux pas accepter cela », persiste Marie Elise Gbèdo qui précise que « ce journal (Le Béninois Libéré Ndlr) ne m’a jamais contacté, ce journal ne m’a jamais interviewé, ce journal ne m’a jamais téléphoné. Et moi-même, je n’ai fait aucun commentaire par rapport à la mort de cette dame, à sa famille et encore moins les médecins ».

 »  Jamais, je n’ai eu a dit dans ce pays que des médecins sont des menteurs…dans un dossier que je ne connais pas du tout », a-t-elle ajouté.

Elle assure avoir saisi les instances compétentes en la matière pour rétablir la vérité dans cette affaire: « De toutes les façons, j’ai saisi les instances faîtière, j’ai déposé une plainte et vous aurez la suite bientôt, a-t-elle assuré.

Le mea culpa du Journal « Le Béninois Libéré »

Plus tôt dans sa parution de ce mercredi 08 avril 2020, le journal « Le Béninois Libéré »  a présenté ses excuses à l’avocate Marie Elise Gbèdo a qui, il a attribué dans sa parution du mardi 07 avril des propos que cette dernière juge faux et montés de toute pièce contre sa personne. Des excuses du Journal « Le Béninois Libéré »  qui visiblement, n’ont pas empêché Marie Elise Egbo à intenter une action judiciaire contre le journal.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus