Bénin – Parlement: la deuxième session ordinaire ouverte

Comme prévu, la première session ordinaire de l’année 2020 s’est ouverte ce mardi 7 avril à l’Hémicycle à Porto-Novo. La cérémonie s’est déroulée dans la stricte sobriété pour cause de Coronavirus.

C’est une cérémonie fort simple marquée par le discours du président de l’institution parlementaire. Louis Vlavonou, dans son allocution, est revenu sur le bilan du parlement entre octobre 2019 et avril 2020. Pour la deuxième personnalité de l’Etat, le bilan est satisfaisant.

Au cours de la période indiquée, il est observé l’adoption de 16 lois, dont les plus importantes sont, outre la loi n° 2019-46 portant loi de finances, gestion 2020, six (6) lois issues des recommandations du dialogue politique organisé sous l’égide du Chef de l’Etat, les 10, 11 et 12 octobre 2019 à Cotonou. Il s’agit de: la loi 2019-40 portant révision de la constitution du 11 décembre 1990 ; la loi n° 2019 – 39 portant amnistie des faits criminels, délictuels et contraventionnels commis lors des élections législatives d’avril 2019 ; la loi n° 2019–41 modifiant et complétant la loi n° 2018-23 du 17 septembre 2018 portant charte des partis politiques ; la loi n° 2019-43 portant code électoral ; la loi n° 2019-44 portant financement public des partis politiques, la loi n° 2019-45 portant statut de l’opposition en République du Bénin.

En dépit de toutes les intentions qu’on peut prêter à cette législature, Louis Vlavonou se réjouit des actions visant à contrôler le gouvernement dans sa gestion. Il en a énuméré certaines, dont l’incursion effectuée par certains éléments de la police et de la douane nigérianes en territoire béninois ; le fonctionnement des écoles normales des instituteurs face à la pénurie d’enseignants dans les écoles ; la situation des enseignants reversés de 2008 recalés aux évaluations et la gestion comptable des écoles à partir de la rentrée scolaire 2019-2020 ; la mise en œuvre de la nouvelle architecture du système éducatif ; le fonctionnement de la SONACOP ;
la mise en service des installations photovoltaïques ; la situation du Complexe Textile du Bénin ; la fusillade dans la Commune de Dassa-Zoumè par des éleveurs transhumants.

Il n’a pas manqué de féliciter ses collègues qui se sont fait remarquer au sein des parlements régionaux. Il dit toute sa fierté du travail qui est abattu par les uns et les autres afin de hisser le parlement béninois dans le concert des nations.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus