Bénin: réaction de Komi Koutché après sa condamnation à 20 ans de prison par la CRIET

L’ancien Directeur général du Fonds national de la microfinance (Fnm) a été condamné par défaut à 20 ans de réclusion criminelle et 500 millions fcfa d’amende pour détournement de deniers publics et abus de fonctions. À la suite de ce verdict tombé dans la nuit du vendredi 3 avril au samedi 4 avril 2020, l’ancien ministre Boni Yayi a réagi.

Komi Koutché a donné une première réaction après le verdict de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Crier). L’ancien ministre de l’économie et des finances s’est abstenu de commenter la lourde peine qui lui a été infligée. Il s’est juste contenté de remercier ses soutiens.

« Merci de vos soutiens et affections.  Nous ne baissons ni la tête, ni le regard car la cible est devant. Notre fidélité à nos convictions et notre engagement pour la restauration du Bénin restent immuables. Dans la sérénité, nous devons maintenir le cap car le temps reste et demeure notre meilleur allié. Le meilleur reste à venir.
La légende continue donc », Komi Koutché.

Il faut noter que Komi Koutché n’est pas le seul mis en cause condamné dans ce dossier. Ses deux co-accusés, en détention préventive depuis près de deux ans, ont été également fixés sur leur sort. Edenakpo Babanonla et Koundé Yves sont condamnés chacun à 10 ans d’emprisonnement ferme; 100 millions fcfa d’amende pour Edenakpo Babanonla . Quant aux sieurs Sidi Ali et Vincent Michodjehoun, les juges ont simplement prononcés leur acquittement. Dans ce dossier, Yves Koundé est condamné pour corruption dans les passations de marchés publics.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus