Coronavirus : alarmiste, l’ONU prédit au minimum « 300 000 décès en Afrique »

Dans un rapport rendu public, la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) a averti qu’au moins 300 000 personnes risquent de mourir du Coronavirus en Afrique, et ceci dans le meilleur des cas.

C’est un rapport alarmiste que les Nations Unies ont dévoilé sur la situation probable en Afrique, en ce qui concerne la crise sanitaire que vit le monde entier avec la pandémie de la Covid-19. Presque tous les rapports des organismes des Nations Unies prédisent une catastrophe sanitaire à venir en Afrique. L’OMS indique que le continent pourrait avoir jusqu’à 10 millions de cas, d’ici trois à six mois, un nombre qui accablerait gravement les services de santé. La CEA, elle, est plus funeste dans son rapport et prédit jusqu’à 300 000 morts seulement sur le continent, si rien n’est fait. «Pour protéger et bâtir vers notre prospérité partagée, au moins 100 milliards de dollars sont nécessaires pour financer immédiatement une riposte au filet de sécurité sanitaire et sociale», a indiqué un rapport de la CEA.

Bien que l’Afrique ait signalé jusqu’à présent moins de 20 000 cas de coronavirus, tout le monde semble penser que la situation est partie pour ne pas s’améliorer. La Commission indique aussi que 29 millions de personnes pourraient être plongées dans l’extrême pauvreté à cause de la pandémie. Cela semble raisonnable, comparé à ce qui arriverait dans le pire des cas. Pour l’ONU, si aucune action n’est menée pour ralentir la propagation du virus, plus de 1,2 milliard d’Africains seraient infectés et 3,3 millions de personnes mourraient cette année. La plupart des gouvernements africains ont déjà introduit des mesures de distanciation sociale, allant du couvre-feu et des directives de voyage dans certains pays au confinement complet dans d’autres.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus