Coronavirus: New York enterre des victimes dans une fosse commune près de Manhattan (Vidéo)

Aux États-Unis, deuxième pays le plus endeuillé au monde par le coronavirus, New York (État de New York) commence à enterrer ses morts de la Covid-19 dans de grandes fosses communes.

La ville de New York a fait appel à des renforts pour enterrer les corps dans les fosses communes de Hart Island, près du Bronx, alors que le nombre de morts des suites de la Covid-19 a pulvérisé tous les records ces derniers jours, rapporte Reuters. Ces fosses communes, où reposent déjà près d’un million de New-Yorkais, souvent pauvres ou indigents, pourraient être utilisées pour des « enterrements temporaires », si « les besoins augmentaient », avait déclaré en début de semaine une porte-parole de la ville de New York, Freddi Goldstein.

« Nous sommes en train d’aplatir la courbe, nous avons eu une augmentation nette des hospitalisations de 200 », ce qui est « le chiffre le plus bas que nous ayons eu depuis que ce cauchemar a commencé », a déclaré le gouverneur de l’Etat de New York,  Andrew Cuomo, lors de son point quotidien sur l’épidémie.

Une vidéo réalisée par un drone survolant Hart Island montre plusieurs cercueils en bois alignés dans des fosses communes, et des prisonniers s’activer tout autour, sous supervision policière. En voix-off, un détenu raconte son travail sur cette île et indique qu’il purge une peine de six mois à Rikers Island pour avoir désobéi à une ordonnance du tribunal avant sa libération, le 18 février.

Vincent Mingalone explique que la prison ne fait appel aux détenus pour enterrer des cercueils que le jeudi. Selon lui, le nombre de dépouilles varie de 11 à 24 corps par voyage. Sa mission consiste à décharger les cercueils du camion, à écrire le nom du défunt sur l’extérieur de la boîte et à cartographier la parcelle. Il doit ensuite remettre le corps à trois détenus, qui le transmettent à trois autres prisonniers «à l’intérieur de la fosse». Les cercueils sont déposés dans la tombe par piles de trois, avant d’être recouverts de sable et de terre. Puis, «nous quittons la fosse jusqu’à l’enterrement de la semaine suivante».

Selon plusieurs médias, les prisonniers sont payés 6 dollars de l’heure pour effectuer les enterrements et reçoivent un équipement de protection. L’offre est faite aux prisonniers condamnés et non à ceux en attente de leur procès. À l’origine de cette vidéo, le Hart Island Projet a diffusé ces images afin d’encourager le public à visiter l’île, devenu un parc accessible au public en novembre dernier. «L’île de Hart est un endroit magnifique et les enterrements sont menés avec respect. Je ne pense pas que les New-yorkais devraient craindre les enterrements de Hart Island», a assuré Melinda Hunt.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus