COVID-19 au Bénin: femme  »vectrice » de propagation, et si le Tofâ avait raison ? (vidéo)

Le 24 mars dernier, les prêtres du Fâ, têtes couronnées et autres initiés de la science divinatoire se sont rencontrés pour consulter l’oracle afin d’avoir des solutions à la crise sanitaire qui secoue la planète. Pour rappel, à la fin de cette consultation, il a été révélé que la femme serait  »vectrice » de la propagation de la COVID-19 au Bénin. Cette révélation est-elle devenue une réalité ?

En République du Bénin, le nombre de cas est, à ce jour, de vingt-six (26), dont cinq (5) guérisons et un (1) décès. Mais il y a de cela quinze jours, les professionnels de la science divinatoire,, se sont réunis à l’hôtel de ville de la commune d’Abomey-Calavi pour consulter l’oracle afin de recueillir des solutions pouvant endiguer, de la république du Bénin, cette crise sanitaire qu’est le Coronavirus.

En effet, au terme de cette consultation tenue le 24 mars 2020 par les prêtres du Fâ, têtes couronnées et autres initiés, il est fait savoir au peuple béninois que c’est par la femme qu’il y aura propagation de ce virus sur le territoire béninois (marché, lieu publique etc.). Voilà déjà que le premier décès de la covid-19 est une femme et qui sûrement a été en contact avec plusieurs autres personnes. De plus, une autre femme, agent de santé (sage-femme) dans un hôpital de référence, aurait été testée positive et serait restée en contact avec ses collègues, patients et autres.

Le Tofâ avait-il raison ?

Cette situation de contamination et de mise en quarantaine d’un grand nombre de personnes, liée à ces deux dernières personnes, laisse croire que le Tofâ n’a réellement pas menti. Mais l’autre question qui taraude toujours les esprits est : n’ont-ils (les prêtres de Fâ) toujours pas eu les moyens ou ressources nécessaires pour faire les sacrifices expiatoires demandés par le Fâ ?

YouTube video

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus