Covid-19: en manque de bras valides, l’Italie va régulariser 200.000 sans-papiers

La pandémie du coronavirus est en train de changer radicalement la politique migratoire européenne. En manque de main-d’oeuvre pour le secteur de l’agriculture, l’Italie va devoir régulariser, pour le moment, 200.000 sans-papiers.

Ce n’est pas pour une question d’égalité, d’équité ni de solidarité que l’Italie tente de changer sa politique migratoire. Des secteurs essentiels comme celui de l’agriculture souffrent du manque de main-d’oeuvre qui menace les récoltes. Selon la Coldiretti, 40 % des produits de la terre pourraient ne pas être récoltés cette année.

En effet, selon le quotidien français d’information économique et financière « Les Échos », les récoltes en Italie sont actuellement menacées pour une raison de main-d’oeuvre. Environ 300.000 travailleurs saisonniers, essentiellement en provenance de l’Est de l’Europe, sont restés bloqués chez eux à cause du coronavirus. Ainsi, Confagricoltura et Coldiretti, les principaux représentants du secteur agricole transalpin, demandent la régularisation d’une partie des 600.000 sans-papiers présents en Italie. Cette proposition est soutenue par les ministres de l’Intérieur, du Mezzogiorno, du Travail et de l’Agriculture, nous précise le journal.

La survie du secteur agricole au centre de la régularisation

A cause de la politique migratoire italienne très rigide, la main d’œuvre étrangère migre de plus en plus vers l’Allemagne faute de papiers, créant non seulement une « saignée » des ouvriers, mais aussi le développement du travail illégal. Une situation qui causerait un manque à gagner énorme pour l’Etat italien, déjà économiquement malade et politiquement instable. Pour Emma Bonino, ancienne Ministre des affaires étrangères, « leur régularisation représenterait un milliard de recettes fiscales pour l’Etat ».

Une situation dramatique qui va pousser le gouvernement italien à faire voter un projet de loi pour régulariser des milliers d’immigrés vivant sur le sol italien. Il convient d’ « affronter l’urgence, déterminée par l’absence de main-d’œuvre, qui investit de façon très lourde l’agriculture de notre pays et qui met en danger les produits, le travail, les investissements, la nourriture »écrit la ministre de l’Agriculture, Teresa Bellanova, rapporté par le site l’humanite. Pour la ministre, l’Italie a besoin de régulariser 600 000 clandestins « pour faire repartir l’économie ». Mais beaucoup travaillent déjà de manière illégale dans les champs.

Comme le rapporte le média « Les Echos », la ministre de l’Agriculture Teresa Bellanova réclamait cette régularisation depuis le mois de janvier, avant l’épidémie de coronavirus qui a provoqué dans certaines régions une baisse de 50 % des récoltes. L’Italie, deuxième producteur de fruits et légumes en Europe avec un chiffre d’affaires de 13 milliards d’euros, ne peut se le permettre.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus