Discriminations contre les nigérians en Chine: l’ambassadeur chinois convoqué à Abuja

Le Nigéria hausse le ton et demande des comptes à la Chine suite aux discriminations de ses compatriotes à Canton dans le sud du pays. Ce mardi, le Nigéria a convoqué l’ambassadeur chinois à Abuja.

C’est l’heure des comptes pour le représentant du régime communiste au Nigéria. Après des témoignages faisant état des actes de discriminations sur des africains dont des nigérians à Canton, les autorités nigérianes ont exigé plus de protections pour leurs compatriotes. Ce mardi, le chef de la diplomatie a convoqué l’ambassadeur chinois pour l’informer que « la situation est extrêmement pénible et inacceptable pour le gouvernement et le peuple nigérians et qu’ils veulent une action immédiate« .

A LIRE AUSSI: Sale temps pour les africains en Chine: l’UA demande des comptes à l’ambassadeur chinois

« Il y avait des vidéos circulant sur les réseaux sociaux de scènes très inquiétantes et d’incidents impliquant des Nigérians dans la ville de Canton, en Chine, selon lesquelles les Nigérians étaient victimes de discriminations (…) et stigmatisés comme porteurs du covid-19«  », a déclaré Geoffrey Onyeama à sa sortie d’audience avec le représentant chinois. Avant Abuja, d’autres capitales africaines avaient exigé plus de protection pour leurs ressortissants.

L’Union africaine au pas

Le président de la commission de l’union de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat avait convoqué l’ambassadeur chinois auprès de son institutions pour lui rappeler l’urgence de prendre les dispositions idoines afin de protéger les africains victimes de discriminations à Canton (Guangzhou) dans le sud de la Chine. Après ses remontrances, l’Empire du Milieu a rassuré ses partenaires africains que la situation était sous contrôle.

Les faits!

Des ressortissants africains à Canton ont été testés positifs au coronavirus. Placés en quarantaine comme l’exige la procédure habituelle pour suivre des soins appropriés, cinq nigérians se sont échappés du dispositif. Une chose qui avait déclenché un tollé et provoqué un déluge de commentaires xénophobes sur internet. Dans des témoignages sur les réseaux sociaux, certains africains disent avoir été chassés de leurs résidences de même que des hôtels car soupçonnés d’être porteur du coronavirus. Des révélations qui ont provoqué l’émoi des africains.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus