« Le Bénin pourrait réinventer d’autres formes de faire la campagne », Gustave Sonon

Le Bénin fait l’option d’une campagne électorale exclusivement médiatique dans le cadre des élections législatives du 17 mai 2020. Cette option faite par les institutions de la république, pourrait devenir pour nous, une autre forme de faire la campagne, estime l’ancien ministre, Gustave Depo Sonon.

L’ancien ministre, Gustave Depo Sonon, ne trouve pas d’objection à ce que les campagnes électorales en vue des élections du 17 mai 2020 soient exclusivement faites dans les médias. Pour ce membre fondateur du parti Union Progressiste, le Bénin pourrait même réinventer de faire d’autres formes de campagne électorale. En effet, reçu ce mercredi 15 avril 2020 sur le plateau d' »Actu matin » de Canal 3 Bénin, il estime que cette forme de campagne électorale permettra d’ailleurs de faire d’économie. « On pourrait même profiter pour réinventer d’autres formes de faire la campagne et éviter de gaspiller de l’argent dans des meeting géants qui ne donnent même pas grand chose. », affirme-t-il. A en croire ce cadre du ministère de la santé, l’argent qui est injecté par exemple dans le porte à porte prisé par les candidats pourra servir à faire des œuvres au profit des populations. « Les populations exigent le porte à porte qui est une forme d’escroquerie puisque ça n’existe dans aucun document et ça n’apporte même pas grand chose, je crois qu’on pourra utiliser ces sous pour faire des œuvres à grandes échelles au profit de la population« , a-t-il fait savoir.

A Lire aussi: Bénin: « Dans le contexte actuel c’est difficile de faire l’rsquo;opposition », Gustave Sonon

Pour rappel, face à la pandémie de la Covid-19 et les mesures recommandées par le gouvernement qui interdit les regroupements de plus de 10 personnes et le respect d’une distanciation sociale d’un mètre au moins, la campagne électorale en vue des élections Communales du 17 mai 2020 se déroulera uniquement sur les médias. Cette mesure a été prise par les présidents des institutions de la république lors de leur dernière vidéoconférence. Tous les partis politiques en lice bénéficieront d’un même temps d’antenne et les frais liés à cette campagne électorale sera prise en charge par l’Etat. En dehors de ces temps d’antenne, les partis politiques qui le souhaiteraient, pourront, à leur propre frais, se rabattre sur les médias privés pour faire passer leur propagande.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus