Togo – Arrestation d’Agbéyomé Kodjo: les évêques montent au créneau

La Conférence des Évêques du Togo (CET) est montée au créneau après l’arrestation de l’opposant et candidat de la dynamique Mgr Kpodzro, Agbéyomé Kodjo. Dans une déclaration, la Conférence a exigé la libération de l’ancien premier ministre.

Quelques heures après l’arrestation brutale de l’opposant Agbéyomé Kodjo, mardi 21 avril, les évêques ont dénoncé la violence et la brutalité des forces de l’ordre ayant mené cette opération et exigé de facto sa libération des mains des autorités judiciaires. « Les Évêques du Togo déplorent et condamnent la brutalité et la récurrence de la violence, dont nos autorités font preuve dans la gestion d’une situation qui est avant tout, politique », écrivent-ils.

Pour les hommes de Dieu, il s’agit d’une violation flagrante des droits et libertés de toutes personnes victimes de violences dans le cadre de cette arrestation. Par ailleurs, ils y voient une suite logique des événements ayant suivi la proclamation officielle des résultats de la présidentielle du 22 avril dernier. C’est pourquoi, il appellent à la recherche d’une solution politique qui n’occasionnera pas d’autres violences, mais respecte les droits fondamentaux de chacun.

Agbéyomé Kodjo, ancien premier ministre et candidat malheureux au dernier scrutin présidentiel, continue de rejeter les résultats du vote et se proclame président élu. Accusé d’usage illicite des insignes de l’Etat, cet ancien proche de Gnassingbé père, a été livré à la justice par ses collègues députés après la levée de son immunité parlementaire. Désormais aux mains de la justice, le porte-flambeau de la dynamique Mgr Kpozro risque gros.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus