Burkina Faso: un ancien ministre de la défense de Roch Kaboré jeté en prison

L’ancien ministre burkinabé de la défense, Jean-Claude Bouda, a été placé sous mandat de dépôt, puis transféré à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou.

Jean-Claude Bouda est finalement emporté par les accusations portées à son encontre par le Réseau national de lutte anticorruption (Ren-Lac). En 2019, le ministre, passé par les portefeuilles de la jeunesse et de la défense, est visé par plusieurs chefs d’accusations. Selon une source judiciaire, l’ex-ministre de Kaboré a été « inculpé pour faux et usage de faux, blanchiment de capitaux, enrichissement illicite et délit d’apparence, et placé sous mandat de dépôt« .

« Je tiens à informer l’opinion publique que, suite à une plainte du Ren-Lac, je me suis mis à la disposition de la justice, afin que la vérité soit manifestée dans les affaires me concernant« , a réagi M. Bouda, mardi, sur sa page Facebook. L’affaire remonte à 2018, quand le ministre avait inauguré une luxueuse villa dans son village à Manga, dans le centre du pays. Cette propriété avait été évaluée à plus de 350 000 000 de franc CFA par le Ren-Lac.

« Délit d’appartenance »

Pour le Réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac), un ministre burkinabé ne peut pas s’offrir une telle propriété, après quelques années au gouvernement. Une procédure fut donc enclenchée contre le ministre, qui, aujourd’hui, passe ses premières heures la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Pour rappel, Jean-Claude Bouda a été ministre de la Jeunesse (2016-2017) et de la Défense (2017-2018) sous le régime du président Roch Kaboré.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus