Célèbre batteur et pionnier de l’afrobeat, Tony Allen est mort

Le musicien nigérian, Tony Allen, batteur et créateur de l’afrobeat aux côtés du son compatriote, Fela Kuti, est décédé jeudi 30 avril à Paris, à 79 ans, a indiqué à l’AFP son manager.

Le musicien nigérian, Tony Allen, batteur et créateur de l’afrobeat aux côtés de son compatriote Fela Kuti, est décédé, jeudi 30 avril, à Paris, à 79 ans, a indiqué son manager. « On ne connaît pas exactement la cause du décès », a indiqué Eric Trosset, tout en précisant qu’il n’a pas été emporté par la Covid-19.

« Il était en pleine forme, c’était assez soudain. Je lui ai parlé à 13 heures, puis deux heures plus tard, il était pris d’un malaise et a été transporté à l’hôpital Pompidou, où il est décédé », a affirmé l’agent. La star vivait à Courbevoie, près de Paris.

Son père voulait qu’il devienne réparateur de télévision, c’est en apprenant seul la batterie qu’il est devenu l’un des plus grands batteurs au monde : Tony Allen, né en 1940 à Lagos, au Nigéria, est mort jeudi à Paris, à l’âge de 79 ans. « On ne connaît pas exactement la cause du décès« , a indiqué son manager, qui précise que le batteur n’a pas été victime de covid-19.

C’est en 1964 que cet autodidacte passe des essais pour le groupe de jazz monté par le chanteur Fela Kuti à Lagos. A partir de cet instant, il intègre la formation Africa 70. Son style s’inspire des rythmes Yoruba. Tony Allen enregistre plus de 30 albums avec Fela : tout au long de leur collaboration, il a eu une influence déterminante sur le chanteur nigérian… sa rythmique était telle qu’à son départ, il faut quatre batteurs pour le remplacer.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus