Coronavirus : le Brésil continue la descente aux enfers

Alors que les pays d’Europe commencent à déconfiner avec la baisse progressive des cas de Coronavirus, le Brésil connait une flambée de nouveaux cas de la maladie. Le nombre d’infections de coronavirus dans le pays a désormais dépassé celui de l’Espagne et de l’Italie, selon les chiffres officiels.

Les chiffres enregistrés par le Brésil signifient que l’épidémie dans le pays d’Amérique du sud, est la quatrième plus grande au monde après que le ministère de la Santé du pays a enregistré 14 919 nouveaux cas confirmés en 24 heures, portant le total à 233 142, derrière les États-Unis, la Russie et le Royaume-Uni. Le Brésil n’a effectué qu’une fraction des tests de COVID-19 observés dans les trois autres pays.

Les chiffres feront pression sur le président Jair Bolsonaro, qui a perdu son deuxième ministre de la Santé en un mois vendredi. Il a défié les experts de la santé et a appelé à une utilisation généralisée des médicaments dont l’efficacité n’a pas été prouvée.

Le leader de droite, âgé de 65 ans, a attaqué publiquement les gouverneurs des États de son pays qui ont introduit des mesures de quarantaine pour lutter contre la propagation du virus, notamment la fermeture d’écoles, de magasins et de restaurants. Il a précédemment décrit le virus comme une « grippe légère » malgré le grand nombre de personnes décédées.

Ce nouveau bilan devrait lui ouvrir les yeux sur la gravité de la situation dans son pays au risque de faire du Brésil ce que sont aujourd’hui les Etats Unis de Donald Trump, avec près de 100 000 morts.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus