Coronavirus : l’Ouganda n’envisage pas d’utiliser le remède de Madagascar

Le ministère ougandais de la Santé a déclaré qu’il n’était pas pressé d’envisager d’importer le remède à base de plantes, tant vanté de Madagascar.

L’annonce survient quelques jours après que d’autres pays d’Afrique, dont la Tanzanie, ont déclaré qu’ils utiliseraient le Covid organics. Le 22 avril, le président de Madagascar, M. Andry Rajoelina, a officiellement lancé un remède à base de plantes local censé prévenir et guérir le coronavirus, une décision qui a suscité des réactions mitigées de la part du public et des experts, et des réactions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). M. Emmanuel Ainebyoona, le porte-parole principal du ministère de la Santé, a déclaré que le pays attend toujours l’approbation nécessaire avant de le considérer parmi le traitement potentiel de covid-19. « Nous n’envisageons pas de l’utiliser jusqu’à ce qu’il soit approuvé par l’OMS », a-t-il déclaré à Daily Monitor mardi lors d’une interview.

Fredrick Ssekyana, porte-parole de la National Drug Authority (NDA), a déclaré que l’autorité est au courant et se félicite de cette évolution. «Les plantes médicinales ont été utilisées par l’humanité pour le traitement de diverses maladies, bien avant l’invention de la médecine conventionnelle. La NDA continuera de soutenir les membres de la communauté scientifique et les acteurs privés impliqués dans la recherche et le développement de médicaments à base de plantes ou conventionnels en Ouganda », a-t-il déclaré. La NDA est mandatée par la National Drug Policy and Authority Act (Cap 206) pour encourager la recherche et le développement de plantes médicinales.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus