Origine du Coronavirus : le Royaume-Uni balaie du revers de la main la thèse de Trump

Le ministre de la Santé du Royaume-Uni, Matt Hancock, a rejeté aujourd’hui les théories du complot qui parlent de la possible origine humaine du nouveau coronavirus à l’origine de la pandémie de Covid-19, rapporte Prensa Latina.

« Nous avons étudié cela et nous n’avons aucune preuve qu’il s’agit d’un coronavirus créé par l’homme », a déclaré le ministre britannique de la santé, dans une émission Sky News où il a répondu aux questions des téléspectateurs. Selon Hancock, il n’a pas non plus été démontré qu’il existe un lien entre l’origine de la pandémie et le fait que les premiers cas de la maladie ont été enregistrés dans la ville chinoise de Wuhan où deux laboratoires effectuaient des recherches sur le coronavirus. « Nous n’avons vu aucune preuve de cette relation, donc rien ne confirme ce que disent certaines personnes », a souligné le ministre britannique, lorsqu’on lui a demandé s’il partageait l’avis du président des États-Unis, Donald Trump, l’un des défenseurs de la cette théorie du complot contre la Chine.

De l’avis du ministre britannique de la Santé, tout indique que la maladie a «sauté» à un moment donné d’un animal à un être humain. Le réseau public de la BBC a déclaré mercredi, pour sa part, qu’un groupe de chercheurs de l’université américaine de Tulane a nié que le SARS-CoV-2 à l’origine de covid-19 soit une arme biologique créée par l’homme. « Nous avons pu déterminer, en décodant le matériel génétique du nouveau coronavirus, qu’il ne s’agit pas d’une création en laboratoire, mais plutôt d’un produit de l’évolution naturelle », a déclaré le Dr Robert E. Garry. Selon l’expert, « après avoir analysé le matériel génétique du nouveau coronavirus et l’avoir comparé aux virus qui se trouvent actuellement dans les laboratoires de virologie, il a été conclu qu’il était impossible que quiconque l’ait créé artificiellement ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus