Bénin – affaire Gracia Prunelle : perpétuité requise pour les deux accusés

Les auteurs présumés de la mort de Prunelle Gracia, 7 ans, assassinée le 03 février 2020, à Cotonou, ont été présentés à la barre. Cette affaire fait partie des dossiers inscrits au rôle de la session criminelle, qui s’est ouverte ce lundi 15 juin 2020.

Les auteurs présumés, de la mort de Gracia Prunelle qui a ému l’opinion publique, comparaissent ce lundi 15 juin 2020. Un charlatan escroc et son commanditaire, qui sont accusés d’avoir assassiné la petite fille de 7 ans, risquent la perpétuité.

Les deux hommes, inculpés pour « assassinat et pratique de charlatanisme » dans le cadre d’un rituel, se sont présentés. Après avoir vérifié les identités des deux accusés, le juge a auditionné le premier accusé. Du nom de Martial ZOGNI alias Aladji Moudjibou, il est le fameux charlatant qui devait faire le sacrifice rituel. Le commanditaire s’appelle  Assogba Gratien. Après audition, le procureur a requis la perpétuité pour les deux accusés. L’avocate de la famille de Gracia réclame 50 millions fcfa pour dommage et intérêt. Le verdict ne va  sûrement pas tarder.

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Elon’m Mario Mètonou, a représenté le Ministère public. Gracia Prunelle a été enterrée samedi 11 Avril 2020 de manière sobre, en pleine pandémie de la Covid-19, dans une commune proche de Porto-Novo, la capitale béninoise.  «Gracia Prunelle était élève en classe de CE1. Gracia Prunelle n’était âgée que de 7 ans. Le parquet de Cotonou se fera le devoir d’obtenir une condamnation exemplaire des inculpés, lors de la prochaine session criminelle» avait indiqué le procureur de la République Mario Metonou, devant la presse en février dernier.

A suivre !!!

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus