Bénin : vers une mission d’audit dans les 77 mairies

Inévitable audit très prochainement dans les 77 communes du Bénin. L’information est à prendre au sérieux. Alassane Séïdou, ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale a lancé les hostilités  en sommant les tout nouveaux maires à surseoir à toutes les dépenses à l’exception des salaires et charges courantes liées au fonctionnement des communes.

La 3è mandature de la décentralisation et probablement celles qui l’ont précédée seront auditées. C’est le prochain chantier du gouvernement au terme de l’installation des conseils communaux suivie de la désignation des maires qui, se poursuit ce lundi 08 juin. La gestion des élus communaux qui se sont succédé à la tête des municipalités du pays sera passée au peigne fin.

Et pour éviter tout amalgame ou confusion, le ministre de la décentralisation et de la gouvernance a saisi, jeudi 04 juin les préfets des départements aux fins d’instruire les tout nouveaux maires à suspendre les recrutements, nominations, mandatements et engagements financiers.

Une mission trompe-œil ?  

Cette mission d’audit financier et organisationnel en gestation n’est pas la première depuis l’alternance au pouvoir en 2016. Des audits avaient été réalisés relatifs aux projets et financements des communes. Soit trois mois après sa prise de fonction le 06 avril 2016, Patrice Talon a diligenté une mission de vérification des dépenses publiques dans 16 communes du pays que sont Cotonou, Kandi, Lokossa, Bohicon, Porto-Novo, Natitingou, Parakou, Malanville, Pobè, Abomey-Calavi, Allada, Aplahoué, Ouidah, Dassa-Zoumè, Abomey et Djougou. Il était question d’analyser les rapports comptables et financiers de ces communes notamment la gestion du Fonds d’appui au développement des communes (FADEC) et voir dans quelle mesure renforcer l’aide de l’Etat.

Des contrôles avaient été également menés par l’Inspection générale des finances et l’Inspection générale des affaires administratives au titre des exercices 2012, 2013 et 2014. Et depuis c’est le statu quo. Des maires sont restés assis sur des œufs pourris. Les vérifications s’apparentent à une mission de façade puisque le peuple béninois est resté sur sa faim.

Rendre gorge

Pour donner de la contenue à cette mission en préparation, les élus communaux épinglés devront rendre gorge. Sans quoi, la lutte contre l’impunité serait un leurre ou un trompe-œil.  Loin d’être assimilé à une chasse aux sorcières, l’audit financier et organisationnel des mandatures précédentes s’impose et permettra de découvrir le pot aux rose. La supercherie et le clientélisme qui ont caractérisé certains mandats doivent être portés à la connaissance de tous.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus