Coronavirus : le gouvernement brésilien accusé de cacher le réel bilan des cas et des morts

Le gouvernement brésilien est suspecté de cacher les réelles données de l’étendue des dégâts de l’épidémie de Coronavirus dans le pays. Ceci fait suite à la suppression des données publiées quotidiennement sur une plateforme.

Alors que le nombre total de décès dus aux coronavirus dans le monde a dépassé 400 000 dimanche et le nombre de cas confirmés de 6,9 ​​millions, les derniers chiffres officiels du Brésil ont montré qu’il avait enregistré plus de 34 000 décès liés aux infections à COVID-19 et 615 000 personnes infectées, la deuxième épidémie la plus étendue au monde après les USA. Il s’agit du troisième bilan mondial de décès, juste devant l’Italie et derrière les États-Unis, pays qui a le taux le plus élevé, et le Royaume-Uni.

Le ministère brésilien de la Santé a supprimé un site Web qui présentait des chiffres quotidiens, hebdomadaires et mensuels sur les infections et les décès dans chacun des États du pays. Au lieu de cela, il a déclaré qu’il ne rapporterait désormais que des cas et des décès au cours des dernières 24 heures, M. Bolsonaro ayant défendu cette décision, affirmant que les totaux n’étaient pas représentatifs de la situation.

Cette décision a poussé plusieurs observateurs à penser que le gouvernement veut tronquer les chiffres et éviter de donner les données réelles des dégâts de la maladie dans le pays. Ceci fait suite à des mois de critiques du président Jair Bolsonaro face à la crise, après avoir qualifié la pandémie de « petite grippe » et refusé de porter un masque ou de pratiquer la distanciation sociale.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus