Covid-19: évaluation et recommandation des scientifiques du Bénin

La communauté scientifique du Bénin, à travers l’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin (ANSALB), sous l’égide de la Présidence de la République et du Ministère des Enseignements Supérieurs et de la Recherche Scientifique, a organisé une séance spéciale sur la pandémie de la Covid-19.

La situation de la pandémie de la Covid-19 préoccupe la communauté scientifique du Bénin. A travers l’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin (ANSALB), sous l’égide de la Présidence de la République et du Ministère des Enseignements Supérieurs et de la Recherche Scientifique, elle a organisé, ce vendredi 26 juin, une séance spéciale sur la pandémie de la Covid-19.

Une activité scientifique, meublée par trois déclarations sur la crise sanitaire, et une série de communications sur les recherches en cours pour endiguer la propagation du coronavirus. C’est l’amphithéâtre Idriss DEBY de l’Université d’Abomey-Calavi, qui a servi de cadre à cette séance spéciale sur la Covid-19

Cette séance, placée sous la supervision du Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Maxime da CRUZ, a enregistré la participation du Président de l’ANSALB, l’Académicien Mahuton Norbert HOUNKONNOU, et tout son présidium, des Enseignants de l’UAC et des autres entités universitaires du Bénin. Le Colonel Fructueux GBAGUIDI, venu exposer les mesures prises par l’armée pour limiter la propagation du coronavirus dans les casernes, sans oublier le Professeur Valentin AGON et les suites réservées à son produit Apivirine, proposé également dans le cadre de la lutte contre la covid 19.
La modération de cette séance spéciale a été conduite par le Professeur Achille MASSOUGBODJI, membre de L’ANSALB et porte-parole de la cellule spéciale Covid-19.
Contrairement à une certaine opinion, qui soutient que les scientifiques du Bénin ne font rien face à la pandémie de la Covid-19, cette séance spéciale vient en démenti cinglant et livre tout le travail fait ou en cours.
Trois déclarations, qui témoignent de la proactivité de l’ANSALB, depuis le début de la crise, ont, d’ailleurs, été consignées dans un document et distribuées aux participants. Ainsi, il a été noté que, dès le 20 mars 2020, l’Académie s’est réunie pour apprécier la situation de la pandémie du nouveau coronavirus 2019 et ses conséquences au Bénin, en vue de contribuer à une riposte efficace.
Cette réunion a été suivie, plus tard, de deux autres, dont une, portant sur le point sur la pandémie du coronavirus le 17 avril 2020, et une déclaration, à propos des mesures de levée du cordon sanitaire et de déconfinement, le 11 mai 2020.
La séance spéciale de ce vendredi 26 juin 2020 est donc la quatrième de l’ANSALB, consacrée à la crise du coronavirus. Plusieurs recommandations sont sorties de cette séance.

Les nouvelles avancées sur l’Apivirine 

Les communications, présentées par ces scientifiques, vont toutes dans le sens de la valorisation des recherches au plan local d’où qu’elles viennent.
Ainsi, la grosse curiosité de cette séance spéciale covid-19, organisée par l’Académie des Sciences, Arts et Lettres du Bénin, est sans doute le passage du Professeur Valentin AGON, venu faire le point des avancées sur Apivirine.
Un antibactérien proposé également dans la lutte contre la Covid-19. En effet, des recherches poussées sur la détection du mode d’action d’Apivirine, en collaboration avec l’Université de Toledo aux États-Unis, montrent qu’il est constitué de 150 composants.
Et bientôt, il ne sera plus fait recours aux plantes pour sa fabrication, car une formule chimique est entrain d’être mise en place pour sa synthétisation en laboratoire. Sur le continent africain, Apivirine fait également l’objet d’essais cliniques sur des cas confirmés de Covid-19.
Le Professeur Valentin AGON, en attendant les résultats des essais cliniques, rassure tout de même, dans son exposé, que, selon son protocole de traitement, les symptômes de la Covid-19 disparaissent au bout de 3 à 7 jours, selon le cas.
L’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin, face à l’intérêt suscité par la présente séance spéciale sur la Covid-19, à en croire le porte-parole de la cellule spéciale Covid, le Professeur Achille MASSOUGBODJI, ne voit aucun inconvénient, quant à sa réédition.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus