Retour de Gbagbo en Côte d’Ivoire: l’association des victimes annonce des actions judiciaires

L’association des victimes de la crise post-électorale de 2011 en Côte d’Ivoire est à nouveau montée au créneau pour faire part de ses inquiétudes, suite à un probable retour du président Laurent Gbagbo en terre ivoirienne. Elle se réserve également le droit d’engager des actions judiciaires, à cet effet.

Le retour du Woody de Mama (Laurent Gbagbo) en Côte d’Ivoire est menacé. En conférence de presse, mardi, l’association des victimes (CVCI) a annoncé des actions en justice, suite à un probable retour du leader du Front populaire ivoirien (FPI).

A LIRE AUSSI: Si Laurent Gbagbo ne demande pas pardon, il ne doit pas rentrer en Côte d’Ivoire

« En accord avec les victimes et à leur demande, le CVCI annonce, ce jour, des actions en justice et manifestations publiques d’envergure. Si dans un délai raisonnable, des solutions et des règlements favorables au respect des droits des victimes ne sont pas acquises, les victimes et la CVCI se réservent le droit d’organiser des manifestations publiques», a déclaré Issiaka Diaby, le président du CVCI, dans une conférence de presse.

A LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: « Le retour du président Gbagbo dans son pays est non négociable », Simone Gbagbo

C’est la deuxième sortie de l’association, après la décision de la Cour pénale internationale, qui a rendu la liberté à l’ex-dirigeant ivoirien et à son filleul, Charles Blé Goudé. En effet, l’association, dirigée par Issiaka Diaby, exprime ses inquiétudes et réclame un nouveau procès devant la justice internationale, afin d’établir la culpabilité du natif de Gagnoa et son ancien ministre de la jeunesse.

A LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: l’association des victimes de la crise opposée au retour de Gbagbo

Le 28 mai dernier, la CPI a allégé les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Gbagbo. Depuis lors, les partisans de l’ex-président ivoirien évoquent de plus en plus son éventuel retour en Côte d’Ivoire. Pour rappel, la crise post-électorale de 2011 a fait officiellement des milliers de morts.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus