Stéphane Sessègnon: « La CAN 2019? Le meilleur souvenir de ma carrière »

Dans un entretien accordé au site FIFA.com, le capitaine des Écureuils du Bénin, Stéphane Sessègnon, a évoqué le parcours exceptionnel des Béninois à la dernière édition de la Coupe d’Afrique. L’ancien Parisien confie que cela reste le meilleur souvenir de sa carrière.

Logé dans le très relevé groupe F lors de la CAN Egypte 2019, le Bénin a déjoué toutes les pronostics en sortant de la phase de poule, tout en battant le Maroc en huitième de finale, avant de se faire éliminer en quart par le Sénégal, finaliste malheureux. Un parcours historique des Écureuils, qui n’avaient jamais atteint ce stade de la compétition de toute leur histoire. Pour Stéphane Sességnon, cette merveilleuse aventure est l’une des plus belles de sa carrière.

Invité par le site de FIFA.com, l’attaquant de Gençlerbirligi a confié que cet exploit inédit ne sera pas le dernier. « Cela reste, à ce jour, le meilleur souvenir de ma carrière. Au-delà de notre joli parcours, qui nous a menés jusqu’en quart de finale, au cours duquel nous avons notamment battu le Maroc, je retiens la joie et les émotions qu’on a pu partager avec notre peuple. Je n’avais jamais autant vécu cela. Notre souhait le plus cher est de pouvoir rééditer cela au plus vite », a assuré Stéphane Sessègnon.

L’ancien attaquant du PSG a aussi évoqué la suite de sa carrière. A 36 ans, le joueur ne pense pas, pour le moment, raccrocher les crampons, et trouve qu’il a encore beaucoup à donner à son club et son équipe nationale. « La motivation et l’envie de faire le métier que j’aime sont toujours là. Tant que je considérerai être en pleine possession de mes moyens, je poursuivrai ma carrière de joueur et je continuerai à me mettre à disposition de l’équipe nationale… « , a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de la prochaine participation du Bénin à la Coupe du monde 2022, l’ancien de Sunderland pense que sa sélection nationale est capable de se qualifier pour la phase finale. « Toutes les nations africaines sans exception ont franchi un palier. Le niveau est bien plus homogène qu’avant. Nous sommes ni favoris, ni outsiders (les Écureuils du Bénin ont été versés dans le groupe H des éliminatoires, avec la RD Congo, la Tanzanie, et Madagascar, ndlr)… Nous allons juste jouer notre chance à fond, et elle n’est pas plus petite ou plus grande qu’une autre. La Coupe du monde, cela reste un rêve pour le Bénin. De mon côté, je me concentre sur des objectifs. Et mon premier but, c’est d’encadrer les plus jeunes, et d’aider ainsi mon pays à grandir« , a-t-il conclu.

1 commentaire
  1. Dadi dit

    C’est n pas le Sénégal qui est vainqueur de la can. C’est l’Algérie monsieur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus