Bénin – Présidentielle 2021: le parti FCBE attentiste sur la question du parrainage

Le parti Forces Cauris pour un Bénin (FCBE) a des ambitions pour la présidentielle de 2021. Mais, pendant que la question du parrainage suscite des réactions de part et d’autre, le parti de Paul Hounkpè a décidé d’attendre et d’observer.

Le débat que suscite le système de parrainage à la présidentielle de 2021 n’intéresse pas le parti FCBE pour le moment. C’est ce que semble faire savoir Théophile Yarou, premier secrétaire exécutif national du parti. « Nous, nous attendons de voir comment le pouvoir va régler cette affaire par rapport au parrainage, par rapport à la candidature à la présidentielle », a-t-il déclaré sur Canal3 Bénin, ce mardi 21 juillet 2020.

 « Moi, je pense que le gouvernement ne prendra pas des résolutions ou des décisions pour dire que c’est seulement les partis de la mouvance qui iront aux élections. Je ne crois pas à ça. J’espère qu’ils vont trouver une solution. C’est pour ça que vous allez constater que les responsables FCBE se sont abstenus d’aller trop vite en besogne dans les prises de position. Nous nous sommes dits, observons! Dès que le gouvernement aura orienté le débat, on pourra donner notre point de vue », Théophile Yarou.

Selon Théophile Yarou, le parti FCBE n’a pas encore jugé opportun de donner sa position parce que le gouvernement n’a pas encore orienté le débat sur la question. Il croit personnellement que le gouvernement ne va pas persister sur cette forme de parrainage qui exclut l’opposition, dont le parti FCBE.

Que dit la disposition sur le parrainage?

Avec la relecture du code électoral, le Bénin tente progressivement de tourner le dos à l’époque où la Cena recevait une pléthore de candidatures pour le compte des élections présidentielles. Le système de parrainage, qui oblige les prétendants au poste de président de la République à avoir le parrainage des 10% des élus, limite désormais les candidatures. Cette nouvelle règle est instaurée par l’article 132 du nouveau code électoral.

Désormais, pour voir sa candidature aux élections présidentielles, validée, il faut, en dehors des conditions prévues par la Constitution, en ses articles 42 et 43, avoir la signature des 10% des élus (députés et/ou maires). Considérant qu’actuellement le Parlement compte 83 députés et que le Bénin dispose de 77 mairies, les présidentiables auront donc à se partager 83+77 = 160 x 10% = 16 élus par candidat, ce qui équivaut à 10 candidats pour les 160 élus.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus