Ce village suisse ferme sa frontière avec la France

Boncourt, un village suisse du canton de Jura, dans le district de Porrentruy, demande à fermer ses frontières avec la France, la nuit, pour éviter les cambriolages, rapporte « L’Est républicain »

Le village de Boncourt dans le canton de Jura, en Suisse, demande à fermer ses frontières avec la France à cause de multiples cambriolages qui s’enregistrent de jour en jour. Lors du confinement, avec la fermeture de la frontière franco-suisse, dans la commune de Boncourt, la délinquance avait considérablement diminué. Les vols ont été multipliés par cinq, entre les mois de Juin et Juillet, dans le canton de Jura particulièrement à Boncourt, depuis la réouverture des frontières, rapporte « L’Est républicain »

Petit village de 1 225 habitants, Boncourt partage des frontières avec six communes françaises du Territoire de Belfort. Donc, depuis la réouverture des frontières, Boncourt est ciblé par des cambriolages. En réalité, les vols ne sont pas forcément manigancés par des Français, mais par des malfaiteurs internationaux venus des pays de l’Est, très mobiles, mais empêchés de circuler durant le confinement.

En novembre déjà, Lionel Maître, le maire de la bourgade suisse, avait adressé la demande au gouvernement cantonal de pouvoir fermer, la nuit, les routes frontalières entre la France et la Suisse. La requête a été rejetée, les autorités invoquant notamment le respect de la libre circulation dans l’espace Schengen. Si le gouvernement cantonal n’a pas eu ce privilège d’exclure la possibilité de fermer les voies communales, le maire de Boncourt compte bien, à nouveau, plaider sa cause lors de la prochaine séance du syndicat intercommunal du district de Porrentruy.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus