Libye : l’Armée nationale libyenne menace la Turquie d’une réponse armée

Le chef de l’armée nationale libyenne (ANL), le maréchal Khalifa Haftar, a averti dimanche, le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, de garder ses forces hors de Libye ou de faire face à une réponse armée.

Alors que la Libye est en pleine guerre entre les forces du gouvernement d’accord national (GNA), reconnu par l’ONU et l’ANL, la Turquie apporte un soutien logistique et humain accru à Tripoli. Dans un message à ses troupes pour marquer la fête musulmane de l’Aïd Al-Adha, Haftar s’est adressé directement au président turc indiquant que la Libye n’accepterait jamais l’occupation turque et qu’elle ne serait plus jamais colonisée.

Il indique que ses forces se dresseront devant la Turquie et ses alliés du GNA jusqu’à la « libération » du pays. L’Égypte voisine a menacé d’envoyer des troupes en Libye pour soutenir Haftar si le GNA et les forces turques tentaient de s’emparer de Syrte. La semaine dernière, le parlement égyptien a donné son feu vert à une éventuelle intervention militaire.

Guerre directe entre Le Caire et Ankara

La Turquie n’entend toutefois pas reculer dans son soutien au gouvernement de Tripoli et se dit aussi prête à toutes les éventualités. Selon le consultant stratégique AKE International, «bien que l’Égypte ait eu un engagement limité dans la guerre en Libye cette fois-ci, un déploiement notable est probable. L’armée égyptienne est techniquement plus importante que celle de la Turquie, mais l’armée turque est beaucoup plus expérimentée, mieux équipée et mieux entraînée. Un engagement direct entre les deux n’est pas encore attendu, mais les tensions autour de Syrte resteront élevées ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus