Sénégal – Attaque du journal « Les Echos »: le ministre de la culture réagit

Le ministre sénégalais de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop, a condamné avec fermeté l’attaque d’un groupe d’individus survenue le lundi 03 août 2020 contre les locaux du journal « Les Echos ».

Les locaux du journal « Les échos » ont été la cible d’un groupe d’individus le lundi 03 août 2020. Ces derniers, identifiés comme étant des talibés du guide des Moustarchidines, ont saccagé le matériel de travail de l’organe suite à une publication du journal qui estimait que le marabout est atteint de Covid-19. Réagissant à cet acte, le ministre sénégalais de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop, s’est montré furieux, condamnant ainsi le faits.

« J’ai appris, avec une forte indignation, doublée d’une peine profonde, l’attaque, ce lundi 03 août 2020, du siège du journal Les Echos et le saccage du matériel de travail par un groupe d’individus. Ces actes irresponsables auraient pu aboutir, autrement, à une situation beaucoup plus grave », a déclaré M. Diop qui poursuit: « Tout en exprimant mon entière solidarité au Directeur de publication et aux travailleurs, je condamne, fermement, de telles dérives qui n’honorent pas leurs auteurs et qui ne peuvent, aucunement, être tolérées. Le Sénégal est un Etat de droit où la liberté de presse est un acquis fondamental consacré par la Constitution ».

Par ailleurs, le ministre reste convaincu que les auteurs de Ces actes répondront devant la justice: « Je demeure, par conséquent, convaincu que les suites appropriées seront réservées à la plainte déposée pour que les auteurs de ces actes répréhensibles soient traduits devant la justice. Pour finir, j’en appelle à la retenue et au sens des responsabilités de tous pour que les efforts de notre pays, résolument déployés vers la lutte contre la covid 19, ne soient pas affaiblis par des pratiques aussi abjectes », a-t-il conclu.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus