Bénin: 307 plateaux d’œufs de table détruits à Djakotomey

Depuis l’interdiction temporaire d’importation d’œufs de consommation, 307 plateaux d’œufs de qualité douteuse ont été détruits dans la commune de Djakotomey au cours du mois d’Août.

Suite au communiqué de presse signé par trois membres du gouvernement invitant au respect des dispositions réglementaires en matière d’importation des œufs de consommation, dans la Commune de Djakotomey seulement, 307 plateaux d’œufs de mauvaise qualité ont été détruits courant le mois d’Août par la direction départementale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du département du Couffo.

A Lire aussi: Bénin: un douanier violemment attaqué par la population à Sèmè-Podji

Cette opération de destruction de ces plateaux d’œufs est le résultat du contrôle sanitaire de l’alimentation mis en œuvre par la direction départementale de l’agriculture pour veiller aux respects des mesures d’interdiction. Cette mesure qui concerne les œufs importés des pays voisins a inclus des œufs localement produits mais avariés pour des raisons de vente liées à la pandémie de la Covid19.

Ainsi, à croire Madame Madeleine Lafia Mora, directrice départementale de l’agriculture du Couffo, les œufs qui ont été détruits à Djakotomey sont ceux localement produits dans la commune de Djakotomey par les fermiers. Cette opération de destruction est intervenue, précise-t-elle pour éviter que les œufs ne soient déversés sur le marché. Ainsi, en présence des cadres de la direction départementale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche avec l’appui de la police républicaine, ces œufs ont été détruits dans un soucis de préservation de la santé des populations.

Les conditions d’importation d’œufs de table

Après le développement des raisons qui ont conduit à la décision de suspension d’importation, le Docteur Yao AKPO a rappelé les procédures à suivre dans le cadre de l’importation d’œufs de table.

Selon lui, tout importateur ou distributeur d’œufs de table doit avoir une autorisation d’importation délivrée par la Direction de l’Élevage. Ainsi, il les a invités à se conformer aux dispositions de l’arrêté interministériel N°2005-3889/MAEP /MICPE/MEF /MSP/DC/SGM/DE du 13 décembre 2005 portant interdiction temporaire d’importation, de distribution et de transit de volailles, parties et abats de volailles congelés, poussins d’un jour, œufs et aliments de bétail en provenance des pays infectés par la grippe aviaire.

Toute infraction ou tentative d’infraction aux dispositions de cet arrêté, indiquent les conférenciers, est punie et les corps de contrôle à divers niveaux ont été instruits aux fins de redoubler de vigilance dans l’application des différents textes cités, aussi bien aux frontières que sur toute l’étendue du territoire national

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus