« L’agriculture béninoise progresse » Lionel Zinsou

Au Bénin, depuis quatre ans, l’agriculture connait une croissance qui impacte l’ensemble du tissus économique, indique le banquier d’affaire Lionel Zinsou.

L’ancien premier ministre béninois et banquier d’affaire Lionel Zinsou est « Le grand invité de l’économie: Eco d’ici, Eco d’ailleurs » de ce samedi 5 Septembre 2020 sur Rfi.

A Lire aussi: Financement de l’agriculture: une mission du fonds koweïtien explore les potentialités du Bénin

Le financier s’est prononcé sur la gestion africaine du coronavirus et sur la résilience de l’économie du continent face à la pandémie. Parlant de sa seconde patrie, le Bénin, le co-fondateur de la banque « SouthBridge » a insisté sur l’agriculture béninoise qui se développe.

YouTube video

A croire l’invité de Jean-Pierre Boris et de Julien Clémençot, « l’agriculture béninoise progresse ». Selon Lionel Zinsou qui apprécie la résilience de l’économie africaine, ce qui est important, c’est le travail des gens et le Bénin travaille bien.

« Le Bénin vient de faire une démonstration dont personne ne s’attendait vraiment. On a doublé la production du coton en 4 ans. On est devenu le premier pays producteur de coton en Afrique de l’Ouest qui est une région importante mondiale dans le domaine » affirme le banquier d’affaire.

Pour lui, comme l’agriculture est le premier client, le premier fournisseur, sa croissance a fait des effets d’entrainement qui a compensé le taux de croissance, la fermeture des frontières du Nigéria.

Dans la foulée, poursuit l’ancien premier ministre Lionel Zinsou, on note une même progression au niveau du maïs, de l’anacarde, de l’ananas, du manioc, ce qui fait le taux de croissance du Bénin.

Cette performance agricole, indique Lionel Zinsou est à l’actif du pays Béninois qui travaille vraiment et qui induit la croissance économique du pays; a-t-il fait savoir.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus