Bénin: échange ce matin entre Patrice Talon et responsables syndicaux

La rencontre annoncée entre le président Patrice Talon et les représentants des centrales syndicales et ceux des enseignants aspirants, a effectivement eu lieu cet après-midi.

Les représentants des centrales syndicales et ceux des enseignants aspirants ont répondu ce jeudi 8 Octobre 2020 à l’invitation du Président de la République.

A Lire aussi: Bénin: il y a 5 ans, Talon revenait de;exil, résumé d;un retour minutieusement préparé

Tenue dans la salle de conférence du palais de la Marina, cette rencontre a connu la participation de plusieurs membres du gouvernement et de Monsieur Johannes DAGNON, Conseiller spécial du Président de la République.

Au titre des membres du gouvernement, on note la présence de Monsieur Abdoulaye BIO TCHANE, ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement ; Monsieur Romuald WADAGNI, ministre de l’Economie et des Finances ; Madame Adidjatou MATHYS, ministre du Travail et de la Fonction Publique ; Madame Éléonore YAYI LADEKAN, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ; Monsieur Mahougnon KAKPO, ministre des Enseignements Secondaires, Technique et de la Formation Professionnelle ; Monsieur Karimou SALIMANE, ministre des Enseignements Maternel et Primaire.

La séance a débuté par la présentation des responsables des centrales syndicales et ceux des enseignants aspirants. La CSA-Bénin, Cosi-Bénin, la CSPIB, UNSTB, la CGTB et deux représentants des pré-insérés (aspirants).

Pour le président de la république qui préside la séance, cette rencontre a été convoquée, non pas parce qu’elle est obligatoire, mais parce que c’est désormais de la méthode de travail du gouvernement d’écouter tous ceux qui l’accompagnent dans la réalisation de ses objectifs, tous ceux qui peuvent y contribuer, car il n’est pas de notre démarche d’avoir toujours raison, a fait savoir le chef de l’Etat.

Précisons que cette rencontre a été convoquée par le Président de la République, suite aux mécontentements exprimés par des aspirants au métier d’enseignant, par rapport aux 30 heures auxquelles ils sont soumis dans le cadre de la rentrée 2020-2021. Nous reviendrons plus amplement sur le point des échanges entre le chef de l’Etat et les responsables syndicaux et représentants d’aspirants dans une autre publication.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus