Bénin: le « Zangbéto » utilisé contre les 30h de cours, attribuées aux enseignants aspirants

Dans la matinée de ce mardi 13 octobre 2020, le censeur du CEG Ekpè a été empêché d’accès à son bureau par des objets mystiques posés sur la porte d’entrée. Il s’agit d’une manifestation du culte « Zangbéto » contre les 30 heures de cours par semaine, attribuées aux enseignants aspirants.

Malgré la rencontre tenue entre le Président Patrice Talon et les centrales syndicales, les 30 h de cours par aspirant continuent de créer la tension au sein des collèges d’enseignement général. Le personnel administratif, notamment le censeur du CEG Ekpè, en a fait les frais ce matin. Sur la porte de son bureau, il a été posé des objets mystiques, avec un message assez clair. « Non aux 30 h, non à la liste de déploiement des aspirants », suivi d’un message hostile au Chef de l’Etat et au Ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle.

A lire aussi : Bénin: la grosse promesse de Patrice Talon aux enseignants aspirants du secondaire

Interpellés par les responsables de l’établissement, les dignitaires du culte « Zangbéto » de la localité ne se sont pas reconnus dans cette action. Alertés, les éléments de la police républicaine sont venus débarrasser les lieux pour la reprise des activités au sein du CEG.

Pour rappel, à l’issue de la rencontre entre le Chef de l’Etat et les syndicats, il a été décidé qu’aucun aspirant déjà actif sur le terrain, ne sera laissé sur le carreau dans le redéploiement. Sur la question des 30 h, le Président avait demandé aux acteurs de reprendre les discussions pour une solution consensuelle.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus