Côte d’Ivoire: Guillaume Soro et 19 de ses proches poursuivis pour « complot contre l’autorité de l’État »

En Côte d’Ivoire, vingt personnes, dont l’ancien chef rebelle et ex-Premier ministre Guillaume Soro sont accusés de « complot et atteinte contre la sécurité de l’Etat ». C’est le point fait, mardi 6 octobre 2020, par le procureur de la République, Adou Richard Christophe.

Le procureur de la République Adou Richard Christophe a fait, ce mardi 6 octobre, le point des procédures judiciaires entamées depuis un bon moment contre Guillaume Soro et 47 de ses proches. M. Adou Richard a requis la transmission au procureur général près la Cour d’Appel d’Abidjan, du dossier de la procédure et un état des pièces servant à conviction, aux fins de saisine de la Chambre d’Instruction pour poursuivre, d’une part, 20 personnes et, d’autre part, 8 personnes, pour des faits qui leur sont reprochés. Ces huit personnes sont poursuivis pour « trouble à l’ordre public » et « diffusion de fausses nouvelles ». 19 autres ont bénéficié d’un non-lieu.

Selon le procureur de la République, ces vingt (20) personnes, dont Soro Guillaume, Affoussiata Bamba, Alain Lobognon, Koné Souleymane dit Soul to Soul, Soro Rigobert, ont été révélés dans une source d’information judiciaire qui a démontré « indubitablement » leur participation active dans la commission de plusieurs faits. Il s’agit notamment  » de complot et atteinte contre l’autorité de l’État, diffusion et publication de nouvelles fausses jetant le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement et ayant entraîné une atteinte au moral des populations et troubles à l’ordre public « , a-t-il expliqué. Il a également relevé que Soro Guillaume Kigbafori et certains de ses amis devraient être poursuivis pour  » tentative de complot et d’atteinte contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national « .

M. Adou a répété que les investigations reposaient sur des écoutes téléphoniques et des perquisitions ayant permis de saisir une cinquantaine de fusils d’assaut Kalachnikov et des lance-roquettes. Il a dit avoir « bon espoir » que le mandat d’arrêt lancé contre Guillaume Soro en décembre soit exécuté par les autorités françaises.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus