Faya Millimono : la CEDEAO « a été complice du coup d’État militaire » au Mali

Faya Millimono, l’un des leaders du FNDC (Front national de défense de la Constitution) en Guinée, a fait savoir jeudi, aux émissaires de la CEDEAO à Conakry, que le bloc sous-régional a été complice du coup d’Etat perpétré le 18 aout 2020 au Mali.

Au cours d’un tête-à-tête avec les émissaires de la CEDEAO à Conakry, Faya Millimono, l’un des leaders du FNDC (Front national de défense de la Constitution) n’a pas hésité à faire savoir aux envoyés de la CEDEAO que l’organisation sous-régionale est complice du coup d’Etat militaire survenu au Mali, le 18 aout 2020.

A lire Aussi : Présidentielle en Guinée: une mission conjointe CEDEAO-UA-ONU attendue à Conakry ce jeudi

«Nous avons compris désormais que la Cédéao est désormais le syndicat des chefs d’États, surtout pour la Cédéao côté francophone. Nous leur avons dit que s’il y a coup d’État militaire, c’est eux qui ont été complices et qu’on les empêcherait de venir ici nous dire ce qu’ils ont dit aux Maliens.», a martelé Faya Millimono.

Une mission conjointe ONU-CEDEAO-UA est à Conakry depuis jeudi 1er octobre 2020. La délégation composée de Mme Minata Samaté, Commissaire aux Affaires politiques de l’UA, de M. Jean Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO, et de Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), a entamé des consultations avec les différentes parties prenantes de la crise guinéenne. Après s’être entretenue avec le président Alpha Condé, la mission a échangé avec la CENI pour s’enquérir des avancées du processus électoral en cours dans le pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus