Le temps de survie du Covid-19 sur les smartphones et les billets de banque, révélé

Selon une nouvelle étude australienne, à 20 degrés, le coronavirus est « extrêmement résistant » sur des surfaces lisses, comme des écrans de téléphone.

Des chercheurs ont constaté que plus les températures sont fraîches et plus le taux de survie du SARS-CoV-2 augmente. Le virus à l’origine de la pandémie de Covid-19 peut, dans un milieu frais et sombre, survivre jusqu’à 28 jours sur des surfaces telles que des téléphones et billets de banque, selon une étude de l’agence scientifique nationale australienne (CSIRO). Les chercheurs du département de prévention des maladies au sein de la CSIRO ont ainsi constaté que plus les températures sont chaudes et plus le taux de survie du SARS-CoV-2 diminue, a révélé l’agence lundi.

Ils ont ainsi découvert qu’à 20 degrés, le SARS-CoV-2 est « extrêmement résistant » sur des surfaces lisses, comme des écrans de téléphone. Il peut survivre 28 jours sur du verre, de l’acier et des billets en polymère. A 30 degrés, ce taux de survie tombe à 7 jours et à 40 degrés, il n’est plus que de 24 heures.

Sur des surfaces poreuses comme le coton, le virus a survécu moins longtemps, jusqu’à 14 jours à la température la plus basse et moins de 16 heures à la plus haute. Par rapport aux précédentes études, qui avaient montré que le coronavirus pouvait survivre jusqu’à quatre jours sur des surfaces non poreuses, ce délai est « nettement plus long », selon le Journal of Medical Virology.

Un bémol pour l’opinion publique

Pour ne pas affoler l’opinion publique, les chercheurs australiens rappellent que la propagation du virus se fait essentiellement par les gouttelettes infectées qui sont aéroportées et ils notent aussi que leurs travaux sont réalisés dans des conditions de laboratoire très strictes et dans le noir pour éviter les perturbations par la lumière UV. S’ils admettent que cette survie du virus est donc certainement moins longue dans la vie réelle, ils estiment que leurs conclusions pourraient toutefois expliquer l’apparition d’importants foyers d’infections dans des espaces frais ou froids comme les abattoirs, où les employés travaillent sur des surfaces en acier.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus