Affaire financement libyen: le rétropédalage de l’accusateur fait jubiler Nicolas Sarkozy

Alors que Ziad Takieddine, principal accusateur de Nicolas Sarkozy dans l’affaire de financement libyen, fait volte-face et dédouane ce dernier, l’ancien président français s’en réjouit et annonce une plainte contre l’homme d’affaire.

Ziad Takieddine avait été le premier accusateur, le lanceur d’alerte sur un financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy par l’ancien guide libyen Mouammar Kadhafi. Il a maintenu sa version des faits juqu’à aujourd’hui où, dans un élément de BFMtv, il dit clairement que Sarkozy n’a jamais reçu d’argent de la part de Kadhafi et que ses propos avaient été utilisés autrement. Face à ce nouveau développement, l’ancien président a toute de suite crié à l’éclatement de la vérité et envisage de poursuivre Takieddine.

A lire aussi: Financement Libyen: le principal accusateur fait volte-face et dédouane Sarkozy, que s’est-il passé?

« La vérité éclate enfin », a déclaré Nicolas Sarkozy. « Depuis sept ans et demi, l’instruction n’a pas découvert la moindre preuve d’un quelconque financement illicite », a poursuivi l’ancien président. Il ajoute que « l’information judiciaire ouverte sur les seules déclarations de Ziad Takieddine se trouve aujourd’hui dans une impasse complète. Le principal accusateur reconnait ses mensonges ».

Saisine de la justice

Après les nouvelles déclarations de Ziad Takieddine, Sarkozy a indiqué qu’il allait, par le biais de son avocat, « déposer une requête de démise en examen et engager une procédure pour dénonciations calomnieuse contre Ziad Takieddine dont les précédentes allégations m’ont causé un préjudice considérable ». Il a également appelé les autorités françaises compétentes à faire la lumière sur « les graves accusations portées quant à l’impartialité de certains magistrats ».

Aussi Nicolas Sarkozy indique qu’il ne s’arrêtera pas « avant que tous les auteurs de cette manipulations sans précédent soient démasqués ». Et de conclure en indiquant que « je n’ai jamais trahi la confiance des français. Je veux qu’ils soient juges des infamies qui ont été infligées depuis plus de huit ans ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus