Ce que cache le limogeage du directeur de l’agence pénitentiaire du Bénin

Limogé en conseil des ministres de son poste de directeur de l’agence du Bénin, Jiles Yêkpê s’est rendu coupable de faute professionnelle grave.

On en sait un peu plus sur les raisons du limogeage du désormais ex directeur de l’agence pénitentiaire du Bénin. Selon des sources rapportées par le média « Le Potentiel », le limogeage de l’ancien directeur de l’agence pénitentiaire du Bénin aurait un lien avec l’évasion de deux prisonniers détenus dans la prison civile de Missérété.

A Lire aussi: Bénin: l’appel du cœur de Joel Aïvo à Djogbénou, Vlavonou et Tiando

Selon cette source, Jiles Yêkpê a fait les frais de cette disparition spectaculaire de deux détenus dans le centre pénitentiaire le plus sécurisé du pays. En effet, le dimanche 25 Octobre 2020, deux détenus de la prison d’Akpro-Missérété ont planifié et réussi une évasion. Volatilisés dans la nature, ils sont restés jusque-là introuvables.

Cette légèreté n’est pas restée impunie. Outrées par cette faute professionnelle, les autorités au plus haut niveau de l’appareil juridique ont distribué à tour de bras des sanctions. Le directeur de l’agence pénitentiaire du Bénin fut d’abord limogé même si les raisons de son limogeage n’ont été rendues publiques et tous les agents au poste ce fameux dimanche également soumis à des sanctions.

Quid de l’agence pénitentiaire du Bénin

Missions et Attributions de l’Agence Pénitentiaire du Bénin

CHAPITRE PREMIER : CREATION ET ATTRIBUTIONS
Article premier : Création

Il est créé en République du Bénin, un établissement public à caractère social dénommé « Agence pénitentiaire du Bénin ».

Article 2 : Régime juridique

L’Agence pénitentiaire est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière

Elle est régie par les dispositions du présent décret et de la loi n 94-009 du 28 juillet 1994 portant création, organisation et fonctionnement des offices à caractère social, culturel et scientifique.

Article 3 : Tutelle administrative       

L’Agence pénitentiaire du Bénin est placée sous la tutelle du ministère en charge de la Justice.

Article 4 : Siège social

Le siège social de l’Agence pénitentiaire du Bénin est fixé à Cotonou. Il peut être transféré en tout autre lieu du territoire national, par décision du Conseil des Ministres, sur proposition du Conseil d’administration de l’agence.

Article 5 : Attributions

L’Agence pénitentiaire a pour attributions de mettre en œuvre la politique du Gouvernement et la législation dans le domaine pénitentiaire.

A ce titre, elle est chargée

  • de mettre en œuvre la politique pénitentiaire de l’État
  • de veiller, en collaboration avec les autorités judiciaires, au bon fonctionnement des maisons d’arrêt et des prisons civiles
  • de conclure et de veiller à l’exécution des contrats relatifs aux constructions ou réhabilitations et à l’entretien des maisons d’arrêt et des prisons civiles
  • de conclure et de veiller à l’exécution des contrats relatifs à l’alimentation, aux soins de santé et aux transports des détenus ,
  • d’organiser, en collaboration avec les autorités des forces de sécurité, la sécurité des maisons d’arrêt et des prisons civiles ainsi que la protection des détenus
  • de suivre l’exécution des peines privatives de liberté par les personnes condamnées
  • de collaborer aux traitements des dossiers de grâce, de remise de peines, de libération conditionnelle, de réhabilitation et d’amnistie ,
  • de collaborer,  en   cas  de  nécessité,  à  l’exécution   des  peines  alternatives   à l’emprisonnement ;
  • d’initier ou de contribuer aux mesures destinées à la réinsertion sociale et professionnelle des personnes condamnées ;
  • d’étudier et de traiter toute question relative au recrutement et à la gestion du personnel pénitentiaire.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus