Cameroun: le cardinal Christian Tumi (90 ans), enlevé par des ravisseurs

Le cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala et principal défenseur du dialogue pour la résolution de la crise anglophone, a été enlevé, jeudi 5 novembre.

Le cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala, a été enlevé, jeudi 5 novembre vers 18 heures. L’archevêque a été enlevé par un groupe d’hommes armés, sur la route entre Bamenda et Kumba. Selon Mgr Kleda, archevêque de Douala, joint par téléphone, le prélat est toujours aux mains de ses ravisseurs. Le roi de Kumbo, le Fon of Nso, autorité morale traditionnelle, a été également enlevé. 

« Le cardinal et le Fon, le roi de Kumbo, ont été interceptés à Baba, par un certain général des Ambazoniens, son nom de guerre est Chaomao. J’ai appelé le fils du roi de Kumbo qui me l’a aussi confirmé que c’est Chaomao, un ancien pasteur, parce qu’il se plaignait que le cardinal ait encouragé les enfants d’aller à l’école. Car pour eux, si l’école commence, c’est un signe de normalisation. » a déclaré à RFI, Elie Smith, proche collaborateur du cardinal qui a pu joindre les ravisseurs par téléphone.

Le kidnapping intervient après l’hommage de la nation aux sept enfants tués par des individus non identifiés à Kumba. Il y a quelques jours, un groupe armé avait également kidnappé des enseignants d’une école primaire de Kumbo qui ont été relâchés ce jeudi 5 octobre. Depuis plusieurs années, cette région anglophone du Cameroun est en proie à des violences : des groupes de séparatistes anglophones, surnommés les Amba boys, veulent créer leur propre territoire, l’Ambazonie.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus