Côte d’Ivoire: Bédié fixe ses conditions pour un dialogue avec Ouattara

Dans un communiqué ce mercredi, le Parti PDCI-rda de l’ancien président Henri Konan Bédié, a fixé ses conditions pour aller à la table de négociation avec le président Alassane Ouattara.

Proclamé vainqueur de la présidentielle du 31 octobre 2020 par le Conseil constitutionnel, le président Alassane Ouattara s’est adressé à la nation au soir du lundi 09 novembre 2020. Dans son discours, le chef d’Etat ivoirien a tendu la main à son principal opposant, Henri Konan Bédié pour, dit-il, un dialogue franc et sincère, afin de trouver une solution pacifique à la crise actuelle du pays.

A lire Aussi: Côte d’Ivoire: pourquoi Bédié ne répondra pas à la main tendue de Ouattara?

Dans un communiqué ce mercredi, le parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-rda) d’Henri Konan Bédié a appelé à la satisfaction d’un minimum de conditions pour permettre des discussions franches et libres. « Nul ne peut, en effet, aller à une table de négociation en étant bâillonné, privé de ses droits élémentaires et de sa liberté de mouvement », indique le communiqué.

Les exigences du PDCI-rda

Avant toute discussion avec le président Alassane Ouattara, le PDCI-RDA demande la levée du blocus autour de la résidence du Président Henri Konan et des résidences de tous les leaders des partis politiques de l’opposition, notamment celles du Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE, du Dr Assoua Adou, de messieurs Affi N’guessan, Albert Mabri Touakeusse et Hubert Oulaye.

A lire Aussi: Côte d’Ivoire – Appel de Ouattara à Bédié: Guillaume Soro crie au piège

Le parti exige aussi la libération de tous les responsables et militants des partis politiques de l’opposition, ainsi que les acteurs de la société civile, injustement et illégalement incarcérés ; la cessation de toutes les poursuites judiciaires contre les responsables et militants de l’opposition, ainsi que les acteurs de la société civile et le retour à un fonctionnement normal des partis politiques de l’opposition, avec un libre accès à leurs locaux.

Un facilitateur!

Toujours dans ses exigences, le PDCI-RDA demande que le dialogue soit inclusif et élargi à l’ensemble des plateformes et partis politiques de l’opposition rassemblés autour du Président Henri Konan BEDIE. Pour le PDCI-RDA, les négociations devront avoir lieu « sous la conduite d’un Facilitateur accepté par toutes les parties », suivant un agenda et porter sur des sujets validés au préalable par l’ensemble des parties prenantes.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus