Côte d’Ivoire: un poste d’observation de la gendarmerie incendié

Le poste d’observation de la gendarmerie de Diabo a été incendié, lundi, par des manifestants anti-Ouattara.

Le mot d’ordre de la désobéissance civile lancé par l’opposition ivoirienne continue de laisser des traces dans plusieurs villes de Côte d’Ivoire. A Diabo, des manifestants ont pris pour cible le poste d’observation de la gendarmerie. « Ce n’est pas le corridor même qui a été incendié. Il s’agit d’un poste d’observation. C’est des appâtâmes en paillote que les éléments font pour empêcher les coupeurs de route et procéder à certains contrôles.», informe Koaci qui cite une source sécuritaire.

A lire Aussi: 3e mandat d’Alassane Ouattara: tension électrique en Côte d’Ivoire

Dans une vidéo qui circule sur la toile, des citoyens accusent la gendarmerie de rester sourde à la revendication de l’opposition. Depuis que l’opposition a lancé son mot d’ordre de la désobéissance civile, plusieurs incidents ont été enregistrés, non seulement en période de la campagne électorale mais aussi après l’annonce des résultats du scrutin donnant Alassane Ouattara vainqueur avec 94,27%. Plus d’une centaine de personnes ont perdu la vie dans les violences.

Décrispation difficile

La décrispation de la crise politique ivoirienne peine à être effective. Bien qu’Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié se soient rencontrés, le climat de méfiance persiste sur la scène politique.

A lire Aussi: Côte d’Ivoire: levée du blocus sécuritaire mis en place au domicile d’Affi N’Guessan

Parallèlement, les conditions fixées par l’opposition avant tout dialogue avec Alassane Ouattara ne seront pas entièrement satisfaites. En effet, Alassane Ouattara droit dans ses bottes, n’est vraiment pas dans la posture de quelqu’un qui va accepter l’invalidation du scrutin du 31 octobre qui légitime son troisième mandat.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus